Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Cette sortie là, ils en rêvaient depuis longtemps.
Et puis comme d'habitude, on repoussait, on repoussait. Pas le temps, pas le bon moment.
Il a fallu qu'une amie vienne de province pour qu'on se la programme enfin avec elle.
J'avais pris une baby-sitter pour Sweet A. On avait presque réussi à garder la surprise pour les garçons.
On a enfilé nos gros manteaux, sorti les bonnets et les écharpes pour ne pas avoir froid.
On a pris le métro tous les 5. Eux fiers de sortir avec leurs parents un vendredi soir à Paris. Nous fiers de faire une sortie en famille avec nos grands.
On a mangé un MacDo, le plaisir ultime des boyswhatelse. Puis on s'est dirigé vers le Pont Neuf pour embarquer sur un bateau mouche.
Cela devait bien faire 20 ans depuis mon dernier tour. J'étais excitée comme une petite fille.
On s'est installé sur le pont supérieur malgré le froid. On voulait en profiter un maximum.
On a eu des lumières plein les yeux. On n'a pas toujours été écouté la guide. On a promené nos yeux à gauche et à droite. On a redécouvert notre ville avec un regard de touristes.
On a expliqué aux enfants les monuments. On les a réchauffé. On a ri. On a fait les fous. On s'est amusé.
5 minutes avant l'arrivée, on est retourné se mettre au chaud en bas.
Je suis sortie une dernière fois à l'arrière du bateau pour faire encore quelques photos.
A mon retour, le visage de Papawhatelse était figé. Il m'a intimé l'ordre de regarder mon fil Twitter.
Quoi? Quelle star est mort? Qui s'écharpe encore sur la toile?
Rien de tout ça, à part un mot : fusillade.
Je crois que je n'ai pas compris du premier coup. Il a fallu que Papawhatelse m'explique au creux de l'oreille pour qu'enfin je décrypte tous les tweets.
Et puis j'ai vu la carte avec les endroits touchés. Pas la rue d'à côté, mais pas franchement loin non plus.
Il était 22h. Tout venait de commencer. Tout était en train de se passer.

Alors la peur s'est installée. Mes doigts se sont figés. Je n'arrivais plus à taper sur mon téléphone.
La décision s'est vite imposée à nous : rester groupés pour rejoindre le métro à Châtelet le plus rapidement possible et ne rien dire aux enfants.
Alors on est descendu de la péniche au milieu des touristes insouciants. On s'est donné la main et j'ai serré fort celle de Mister E. dans la mienne.
On a tracé comme on pourrait dire. Pour les enfants, l'excuse c'était le froid. Vite vite, avancez pour vous mettre au chaud.
Chaque voiture croisée m'angoissait... et si...? Celles qui avaient le malheur de ralentir à notre hauteur me terrorisait. Celles qui passaient à toute allure me forçaient à me retourner.
Et puis il y avait toutes ses lumières bleus et ses sirènes dans la nuit. Pompiers, police, ambulance...

On s'est engouffré dans le métro, on s'est assis et on s'est regardé. Le silence s'est installé. On a essayé de plaisanter avec les enfants mais eux aussi leur insouciance s'était un peu envolée. Le froid, la fatigue ou déjà un pressentiment?
Plus que quelques minutes et on serait chez nous. En sécurité.

On les a couchés. Je les ai serrés fort dans mes bras. Je leur ai dit que je les aimais et qu'il fallait vite dormir car demain serait un autre jour.
On a enfin allumé la télé et on s'est gavé jusqu'à plus d'heures - je crois qu'il n'y a pas d'autres mots - d'informations et d'images comme pour se persuader de la (triste) réalité des évènements.

Janvier. Charlie. L'hyper cacher au bout de ma rue. Tout ça n'était donc pas fini. Tout ça recommençait si proche de nous.
Je sais bien qu'il ne faut pas avoir peur, qu'il faut continuer à vivre, que s'arrêter c'est les laisser gagner... Mais cette fois-ci, j'ai vraiment du mal à reprendre une activité normale.
Je ne peux pas m'empêcher de penser à tous ces visages que je vois défiler sur les réseaux sociaux et qui ont été fauchés dans la leur, à toutes ces familles qui pleurent et qui se demandent "pourquoi eux?"

Ce matin, j'ai trié les photos prises lors de notre balade nocturne. Notre sortie sera à tout jamais entachée de ce drame. Mais je me raccroche à ces images prises quelques minutes avant.
Parce que purée ce que Paris est joli, magique et libre.

































Mais depuis vendredi soir, Paris est triste. Paris est flou. Paris pleure.
Et moi aussi.

Et puis la peur
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

P-rine O'ber 19/11/2015 22:28

j'en ai des frissons rien qu'à te lire....je ne sais pas si j'aurais eu le courage de rentrer moi....
Paris, on t'aime ! et pas que nous français ! on a bien vu le monde entier se mobiliser pour toi !

P.S: tes photos sont magnifiques <3

elisa 17/11/2015 20:46

Ma pauvre quelle angoisse :(:(:( je suis comme toi, je pense qu'il va falloir largement + de temps que d'habitude...en tout cas, cette sortie restera belle pour vos enfants, c'est ce qu'il faut retenir, plein de bisous à vous

Lorelei 17/11/2015 15:40

bouleversant....
mais tes photos sont là pleines de lumière et c'est un peu moins douloureux....
prends bien soin de vous
bizzz

oph 17/11/2015 11:58

J'imagine ton angoisse d'avoir les enfants avec vous à ce moment là, à l'instant où tout bascule, où l'on ne sait plus où les mettre en sécurité. Et puis avoir du mal à reprendre une vie normale quand sa ville, le lieu où l'on élève ses enfants est attaquée de la sorte, ça me parait parfaitement humain. Grosse pensée pour votre famille et pour tous les parisiens

pepette 17/11/2015 09:05

Ah là là que tes photos sont belles....
Ton article fait écho en moi.
En ce moment monsieur travaille sur Paris, il est rentré vendredi soir et il est reparti lundi matin... j'ai une petit boule au ventre (mais il faut bien continuer)
Ce qui est terrible c'est que jeudi dernier on a réservé pour passer un week end mi décembre à a paris pour montrer les illuminations de noël aux deux loulous....d'un coté j'ai pas envie de les priver et il faut continuer d'un autre je n'ai pas envie de l'impression que tu as vécu vendredi....
je ne sais pas trop...

Sofinet 17/11/2015 01:38

Que Paris est belle...

cleopat 16/11/2015 21:38

des si jolies photos marquées à jamais d un souvenir si terrible !
j ai tant de mal à commenter aujourd hui ! alors que j'étais bien au chaud et très loin de toute cette horreur J'imagine combien le retour à la routine quotidienne doit vous être difficile à tous les deux .
je t embrasse c est plus simple que des mots ,que vraiment je ne trouve plus , et beaucoup plus parlant

Kid Friendly 16/11/2015 18:56

J'ai vu que vous etiez dans Paris sur IG et j'ai flippe pour vous. Je me doutais bien que vous aviez les enfants avec vous. Ouf que tout aille bien. Comme tous j'ai le coeur en miettes. C'est pire qu'en janvier. Parce que c'est la seconde fois, parce qu'il y a beaucoup de gens entre 30 et quelques et 40 ans avec de jeunes enfants parmi ceux dont la vie s'est arretee... Des gens comme nous. Parce que c'est incomprensible, atroce, tellement injuste. Et au nom de quoi ??? Dieu est amour, c'est tellement un non sens de tuer en son nom. C'est dur de reprendre le cours de sa vie. C'est dur de ne pas s'inquieter pour nos enfants.

Lucky Sophie 16/11/2015 17:40

Ca aurait juste dû être une super balade... Je t'envoie des gros câlins virtuels...

Angélique 16/11/2015 15:14

Quelles magnifiques photos. Je suis quelques maman parisienne sur IG dont toi et vendredi je scrutais votre message "de vie" c'est bon on est en sécurité. Je suis de tout mon cœur avec vous et je vous soutiens moralement. Que la vie continue

crozaclive 16/11/2015 15:12

j'habite en province mais j'étais invitée à l'hôtel de ville à Paris les Golden Blog Award le mardi 10 novembre et je comprends tout à fait ton angoisse car je repense à mon parcours, boire un verre en terrasse, flâner sur les trottoirs .....
Ceci dit, j'aimerai un jours faire un tour de bateau mouche car je pense que pour les monuments, ce sont les plus belles vues ..... bises

Céline 16/11/2015 14:05

Quel article.....
J'en ai la chair de poule!...
Je ne suis pas sur Paris mais je pleure aussi...
Mais nous vaincrons!!!

Brodouille 16/11/2015 14:00

j'imagine ce que tu as pu ressentir bisous

sun 16/11/2015 13:46

J'en ai des frissons de t'avoir lue. Tes photos sont en plus tellement magnifiques !

helene 16/11/2015 13:27

Belle photo que celle avec le drapeau français!

Chris 16/11/2015 12:53

Vive Paris ! Vive la France ! Et vive notre Liberté !