Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Quelle question! Vous devez vous demander de quoi je vais encore vous parler aujourd'hui pour oser un tel titre!!!
En fait ce texte, je l'ai écrit début décembre, alors que je passais des entretiens de recrutement pour mon ancien job, à savoir contrôleur financier. Je l'ai rédigé sous le coup de la colère, dégoûtée qu'en 2017 presque 2018, on en soit encore réduit à de telles pensées étroites et qu'on ose encore poser ce type de question en entretien.
Aujourd'hui, j'ai pris une autre voie professionnelle et la colère est un peu retombée. J'avais décidé de ne pas le publier et puis finalement je me suis dit que les gens devaient savoir. 
Que plus on en parlerait, plus on aurait de chance de faire avancer les choses et faire cesser ce type de pratique. Et pourtant je ne suis pas féministe pour un sou, mais trop c'est trop au bout d'un moment.

Mais de quoi parle-t-elle, vous dites-vous?? J'y viens, ne paniquez pas.
Le monde du travail pour les femmes et les mères est un vaste champ de mines : dès le début, avant même d'avoir un pied dans l'entreprise, les dés sont pipés.
Pourquoi ça? Parce que vous êtes une femme, que vous avez une poitrine et un utérus et que l'employeur en face de vous a son feu tricolore qui clignote au rouge en se disant "attention enfants!".
Que vous soyez en âge d'en avoir ou que vous les ayez déjà conçus, peu importe!
Qu'ils soient petits ou grands, enfants = contraintes = problèmes.

Voilà où je voulais en venir. Voilà le pourquoi de ma colère.
Parce que oui je suis en colère et pas qu'un peu.
Je suis en colère parce qu'en 2017 presque 2018, à la fin des entretiens revenait souvent la même question :
"Et sinon je vois que vous avez 3 enfants, tout est géré de leur côté? Vous avez une solution pour les soirs et les vacances?"
Non mais (pardonnez-moi l'expression) What The Fuck????
M'aurait-on posé cette question si j'avais été un homme et que j'avais affiché fièrement en haut de mon CV que j'étais père de famille de 3 enfants?
Non assurément non. Certainement pas. Indubitablement non. Putain de non.

Mais le pire finalement, ça n'est pas tellement cette question. Non le pire à mon sens c'est qu'elle m'ait été posée par des femmes. Des jeunes et des moins jeunes, des nullipares et des multipares.
Comment voulez-vous que les femmes soient égales aux hommes professionnellement parlant si on se tire nous-même entre nous de telles balles dans le pied???
N'ont-elles rien appris de leurs propres histoires? Ne pensent-elles pas à leur avenir personnel? On ne peut donc pas assumer son rôle de mère et être professionnelle? Faut-il nécessairement choisir entre les 2?

Je suis en colère parce que c'est en partie pourquoi j'ai tout plaqué il y a 6 ans pour me consacrer aux kidswhatelse.
Parce que je n'arrivais pas à trouver un juste équilibre entre mon boulot et ma vie perso.
Parce qu'on ne me laissait pas gérer cet équilibre. 
Parce qu'en partant à 18h, j'avais droit à du "bon après-midi" ricaneur, alors même que j'avais tenu toutes mes deadlines (et qu'en étant cadre, je ne pointais pas).
Parce que déjà il y a 6 ans mon manager m'avait suggéré lors d'un entretien annuel de prendre une nounou pour s'occuper des bains et du diner des enfants afin que je sois plus "libre".
Il y a 6 ans, on en était là et très franchement je n'ai pas l'impression que l'on ait beaucoup progressé.
Peut-être ai-je aussi énormément de malchance et suis-je mal tombée?
Peut-être était-ce lié à mon métier?
Peut-être mais j'en doute et je pense que ces types de comportements sont encore trop majoritaires aujourd'hui en France.

Et vous savez ce qui m'a mise finalement le plus en colère?
Ma docilité à répondre.
Mon besoin de me justifier.
Ma peur de leur rétorquer que c'était une question d'ordre privé et que je n'avais pas à y répondre.
La nécessité de plaire et de ne pas faire de vagues pour avoir le job.
C'est tellement triste quand on y pense..... Si on ose dire quelque chose, on sait qu'on sera blacklisté et que notre CV passera en dessous de la pile.

Voilà une des raisons qui ne me fait regretter en rien mon choix de reconversion professionnelle. Là où je vais, les enfants sont le centre de nos préoccupations et non des contraintes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Linece26 23/01/2018 22:33

Je suis entièrement d'accord avec toi. Comme toi je ne suis pas femininiste et j'ai le même sentiment que toi. Je cherche à changer de job et j'ai remarqué que lorsque je mettais 2 enfants sur mon CV, je n'avais aucune réponse ! Début décembre j'ai eu un entretien avec une femme qui était vraiment intéressée par mon profil. Lorsque je lui ai demandé d'avoir mes mercredis mais en faisant qd même 35h. mon organisation actuelle avec les enfants ne me permet pas de pouvoir travailler mais ensuite je lui ai dit qu'en septembre je pourrai m'organiser autrement. Et bien elle a rien voulu savoir et ma sortie une excuse bidon. Et pourtant elle voulait m'embaucher ! Le monde du travail est difficile pour les femmes. On dirait que c'est soit la carrière ou les enfants. Je trouve vraiment cela désolant et révoltant que les mentalités n'évoluent pas...

sandra 22/01/2018 13:43

C'est rare que je commente mais bon je suis juste révoltée par ce que tu racontes.
Cela correspond tellement à ma situation. J'ai pris un poste plus cool pour pouvoir gérer les 3 enfants que j'aime à la folie mais bon...
Le choix de qui fera le sacrifice professionnel s'est vite imposé à cause du salaire!
un job cool mais je m'y ennuie pas assez de stimulation intellectuelle pour moi.
Quand j'ose me plaindre, mais pense à tes enfants c'est mieux pour eux...
C'est quand que l'on aura un salaire égale, que nos choix privés n'auront pas de répercutions sur notre vie pro, que l'on nous permettra d'avoir un équilibre entre les deux.
Eh oui les femmes ne sont pas tendres avec les femmes...
ps: j'adore ton blog et je lis depuis longtemps avec plaisir

sophie 21/01/2018 06:50

Vous parlez là du monde salarié. Regardez comment cela se passe dans le monde liberal: en tant que femme , profession libérale, oui, je peux dire qu'être une femme est un inconvénient en terme de rendement de travail/charge de travail, tout simplement parce qu'on n'a pas le choix.. L'égalité au travail n'existe pas dans ce milieu là, idem dans le monde paysan : double journée pour la femme et les enfants se débrouillent seuls....C'est une réalité, il fut l'assumer.

Papa chef 20/01/2018 07:06

Question de maturité opérationnelle, je pense. Que la question soit posée en RH ne m'étonne pas et ce n'est pas une question d'homme ou de femme. C'est simplement que ces fonctions sont parfois très déconnectées des opérationnels, et qu'ils souhaitent tout de même remplir et justifier leur valeur ajoutée dans la chaîne de recrutement en posant ces contrôles complètement maladroits.

En tant que responsable d'équipe, j'ai appris avec le temps à me réjouir quand on m'annonçait un congé maternité parce qu'on trouve toujours une solution. J'ai aussi appris qu'une femme de 30 ans et en couple, même si elle a un très fort désir de maternité, n'aura pas forcément d'enfant immédiatement : le corps de la femme n'est pas une machine, le conjoint peut se séparer...

Face à ces questions tartes, il n'y a pas à se justifier je suis d'accord. Mais se draper dans sa dignité n'est pas utile non plus. Mieux vaut répondre par une réponse tarte du style des citations ou études un peu bidon qu'on peut récupérer sur LinkedIn...

Kid Friendly 19/01/2018 23:09

Tellement vrai. Je suis blasée sur le sujet parce qu’au retour de mon dernier congé mater je me suis bien faite avoir sur mon poste. Parce que ma chef trouve ça génial que je parte à 16h le vendredi mais me colle des réunions ou me fait des réflexions contraires (parce qu’en vrai ça la gonfle). Parce qu’en 2015 j’ai entendu que le 4/5e c’était pour les mères de famille parce qu’on ne pouvait pas leur refuser (sous-entendu ces grosses relous) . Parce qu’un directeur a fait une réflexion dans ce sens alors que j’étais en face de lui bordel, parce que les salaires des femmes. Bref, 2018 mais y a encore tellement à faire...

Lucky Sophie 19/01/2018 22:54

Ah mais c’est ça systématiquement ! Et c’est d’ailleurs ce « problème » des enfants qui m’a poussée à me mettre en free, c’est tellement dur d’évoluer quand tu ne veux pas rentrer à point d'heure le soir...

Maud 19/01/2018 15:21

C est quand même fou que rien n'évolue.....

Sabine 19/01/2018 14:49

La meilleure façon d'esquiver, c'est de ne rien ecrire sur le CV. Tu n'as pas a ecrire ni a dire que tu es mariee et mere de 3 enfants. Tu viens postuler pourquoi? Un boulot ou un speed dating? Franchement, c'est inadmissible ce genre de question. Moi j'hesiterai a repondre "ca ne vous regarde pas, mais puisque vous insistez, sachez que j'ai fait une ligature des trompes et que je suis lesbienne" ou bien "si vous me posez la question, c'est que je suppose vous avez une politique d'egalite salariale facilitant la conciliation vie pro- vie perso. Je m'en felicite car cela reste trop rare de nos jours." On devrait TOUTES systematiquement faire remonter ces infos au ministere du travail ou au defenseur des droits. Je crois qu'ils seraient inondés de courrier!

Papa Ratatam 19/01/2018 13:47

En tant que papa, je suis bien d'accord avec toi !! Cela va mettre du temps pour que la société change sur les points que tu décris mais j'y crois !!!

le jardin acidulé 19/01/2018 11:08

Je confirme en 2017 on en est bien encore là !
Il m'est arrivé la même chose mais tu sais quoi moi je c'était pour un poste de recruteur !
Oui je suis ou plus exactement j'étais DRH, Je me suis arrêtée car les entretiens se font essentiellement le soir, j'arrivais régulièrement à la maison à 20h30.
Puis l'année dernière, je me suis dit que mes enfanst étant grands je pourrais reprendre cette activité (car entre tant je ne suis pas restée INACTIVE)
Je travaillais dans des ESN et donc recrutais des informaticien(nes) et je mettais un point d'honneur à ne pas faire intervenir le facteur "femme, 28 ans, sans enfants attention elle va être enceinte dans pas longtemps" ou autres arguments de ce genre. Je me souviens m'être battue pour défendre des profils juste à cause de ça. Je me suis entendue dire par un PDG, on est pas le secours populaire, si elle veulent faire des gosses elles restent chez elles.
Venant d'un mec c'est insupportable mais quand l'année dernière jai passé des entretiens et que ce genre de réflexions je les ai eu de la part de recruteur femme ! j'ai d'abord halluciné puis pareil que toi, très en colère, car comment faire avancer les idées si les femmes elles-mêmes jouent ce jeu !!!
Je ne travaillerais plus pour des ESN ça c'est sûr !

lise 19/01/2018 09:32

Je suis bien d'accord avec toi ... moi on regarde à l'heure à laquelle j'arrive et je pars ... n'osant rien dire car je travaille en famille ... mais je sens cette pression non-dite alors que je fais mes heures et mon travail en temps voulu :-( Il y a encore bien des choses à changer dans les mentalités aussi bien chez les hommes que chez les femmes

PS. J'adore l'affiche de vous 4 avec une wondermaman et 3 enfants s'y accrochant

Djahann 19/01/2018 07:57

C'est une bien triste réalité. Généralement,les parents s'organisent ! Mais oui, il peut arriver que les enfants soient malades, mais là encore, il y a des solutions.
Après c'est vrai aussi que certaines femmes attendent de signer un CDI pour avoir leur enfant, et du coup, ce n'est pas cool pour l'employeur. Et quand ce n'est pas fait exprès, ça te retombe dessus aussi. Ma belle-soeur a fait de nombreuses fausses couches, puis avait renoncé à son désir de second enfant. Elle signe un CDI à 38 ans, et paf, un mois après elle tombe enceinte et tout se passe bien ! Son employeur l'avait mauvaise et on lui a fait payer.
Bref, il y a encore bien du boulot car comme tu le dis, on ne se pose pas ce genre de questions concernant les papas...