Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Je pleure de tristesse. Je pleure de soulagement. Je pleure de lui avoir tenu la main. Je pleure de l'avoir vu s'éteindre. Je pleure d'avoir été ce funeste messager auprès de chacun. Je pleure de fatigue. Je pleure d'épuisement. Je pleure parce que mon frigo est vide ou parce que j'ai oublié de vider la machine. Je pleure tous les jours et parfois même je crie.
Je ne me reconnais plus. Je suis lessivée, éreintée, à ramasser à la petite cuillère. La moindre petite chose à faire me demande autant d'effort que pour franchir une montagne. J'ai atteint mon 1% de batterie et je suis prête à m'éteindre.
Mais il faut tenir.
Tenir pour lui qui répondait toujours présent.
Tenir pour eux qui ont besoin de moi comme d'habitude.

A 36 ans, je découvre un état second de moi.
J'effectue les gestes tel un robot. Je suis morte de l'intérieur et il va me falloir du temps pour ranimer la flamme. Même m'occuper des enfants m'est pénible, leur trop plein d'énergie est comme une gifle donnée à son départ et pourtant ce sont eux qui me tireront vers le haut.

J'ai perdu un bout de mon enfance

Je pleure de l'avoir perdu. Je pleure de le savoir mieux à présent. Je pleure sur ces dernières années où la maladie l'a arraché à nous.
Je pleure le matin, je pleure le midi, je pleure en pleine nuit.
Je pleure au volant de ma voiture. Je pleure devant l'école. Je pleure en poussant mon caddy.
Je pleure de découvrir tant d'amour autour de lui depuis son départ.

Jamais je n'aurais cru que les larmes puissent tant couler.
Jamais je n'aurais cru que ça serait aussi difficile.
Je me demande si un jour j'arriverai à sortir de cet état de tristesse permanente.
Je suis comme une coquille vide. J'ai perdu un bout de mon enfance. J'ai perdu un repère. J'ai perdu mon papa.

Papa a rejoint les étoiles le dimanche 11 septembre. De là-haut, il veille sur nous et à nouveau, il peut nous appeler par nos prénoms et nous reconnaitre. J'apaise ma peine en pensant qu'il est bien plus heureux maintenant sans cette maladie qui nous a volée nos dernières années...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

A
plein de courage à toi… j'ai vécu la même chose il y a 9 ans avant la naissance de mes enfants, difficile moment à vivre mais ce sont les enfants qui m'ont permis de ne pas sombrer. aujourd'hui 9 ans après, et bien que n'ayant jamais connu leur grand-père, mes enfants en parlent comme si il le connaissait. on en parle et c'est profitable à tous.
toutes mes pensées à toi
Répondre
N
Répondre
K
Bonjour, je sors de l'anonymat pour vous apporter mon soutien. Je pense bien à vous et à votre jolie petite famille.... Je vous souhaite beaucoup de courage mais vous êtes forte et bien entourée, et puis vos enfants vont vous aider à surmonter cette terrible épreuve.
Je vous embrasse
Répondre
A
Bonsoir,
J'ai appris la nouvelle sur Instagram et je vois à l'instant ce trés beau et émouvant hommage qui me tire les larmes. Je te présente toutes mes condoléances et je te souhaite énormément de courage. Ton histoire résonne en moi tout particulièrement car mon papa est trés malade à seulement 64 ans et ce depuis 5 ans déjà, une maladie apparenté à Alzeimer. Mon papa n'est plus que l'ombre de lui même et il me a que déjà tant que je redoute le moment du départ terriblement. Je ne sais pas si j'ai le droit de te dire ça mais je partage ta peine et parfois dans les moments difficiles je pensais à toi et à ta joie de vivre et à tout ce que tu fait avec ton mari et tes enfants malgré la maladie de ton papa. Parce que parfois c'est dure, trés dure à vivre. Ça m'aide à surmonter, je me sent moins seule. Je te souhaite énormément de courage, je crois que le temps séchera les larmes et que la vie reprendra ses droit. ❤️❤️❤️
Répondre
Y
Bonjour,
Je découvre à l'instant votre blog, tout à fait par hasard, et le premier article que je lis est l'hommage à votre père.
Je ne vous connais pas mais à la première lecture mon cœur s'est serré et les larmes me sont montées.
Je vous souhaite beaucoup de courage pour faire face à cette très douloureuse épreuve. Mais surtout n'oubliez pas qu'autour de vous il y a des gens qui vous aime et je suis sûre que l'amour de vos enfants vous aidera à refaire surface.
Toutes mes pensées sont pour vous et votre famille.
Répondre
M
merci pour vos mots réconfortants
E
Je te souhaite beaucoup de courage dans cette terrible épreuve ainsi qu'à ta famille.
Répondre
M
merci beaucoup...
P
De tout cœur avec vous....
Répondre
M
merci...
C
Je suis désolée que tu aies perdu ton papa. J'espère que ta tristesse laissera peu à peu la place à aux doux souvenirs qui t accompagneront au quotidien.
Je t'embrasse très fort
Répondre
M
merci beaucoup. Bises
E
Je pense à toi
J'ai perdu mon papa il y a 4 ans
Décédé bien sûr trop tot a 51 ans
Mon papa Àvec qui je n'ai pas vécu,
mon papa qui n'a pas connu mes deux derniers enfants
C'est dur oui c'est dur
J'ai pleuré beaucoup aussi
Puis après je me suis asséchée je pense à lui mais je ne pleure plus
J'en veux à toutes ces personnes qui nous ont empêché de partager tant de moments
J'ai envie de l'appeler de l inviter à mangér de lui raconter ma vie d entendre la sienne
On guérit de la douleur on n'oublie jamais on survit sans lui
On y arrive pour eux pour nous pour la vie
Parce que la vie est aussi belle quand on sait lui faire une jolie place.
Courage
Répondre
M
merci pour ton message plein d'espoir... bises
K
Toutes mes condoleances. Les mots me manquent pour alléger un peu de ta peine. Alors <3
Répondre
M
juste une pensée c'est déjà énorme, alors merci beaucoup à toi. Bises
Y
Répondre
M
merci
S
Courage et patience...
Répondre
M
merci, oui il va me falloir de ces 2 là...
L
Les mots me manquent...Je pense à toi...
Répondre
M
merci beaucoup. Bises
N
J'ai perdu mon papa, mes enfants ont perdu leur Papy, ma maman a perdu son mari depuis 56 ans, le 28 juillet dernier ... je redoutais cet instant, pensant que cela n'arriverait jamais car je ne pourrais pas y survivre ... comment supporter de devenir orpheline, même quand on est une grande fille ?
Etpuis, il y a eu tout l'amour avec mes frères, mes neveux,les amis, parfois perdus de vue,alors peu à peu on pleure un peu moins, même si c'est encore bien frais et qu'on redoute tous les prochaines grandes dates sans lui ...
Courage, perde un parent n'est pas un deuil facile, cela nous projette d'un coup dans ce monde de "'grands"' dans lequel on ne pensait jamais avoir à entrer ...
Répondre
M
merci pour tes mots et plein de courage à toi aussi et aux tiens
P
Ohhh :( <3
Je sors de mon sous-marin pour t'envoyer toutes mes pensées. Cette saleté de maladie fait très souvent penser que la fin sera un soulagement, mais quand la fin arrive, c'est finalement tout aussi dur, et on a finalement l'impression de perdre une deuxième fois l'être cher. Prends le temps qu'il faudra pour te remettre de cette épreuve, ce doit être tellement douloureux de perdre son papa <3
Répondre
M
voilà tu as tout dit.... je pensais l'avoir déjà perdu et je le reperds une seconde fois. C'est dur... Bises et un grand merci
I
Je te souhaite plein de courage. Mon papa est mort le 2 septembre et je sais combien c'est dur. Il faut le pleurer et, en même temps, pas trop pour que les petits-enfants reprennent le dessus. et ce sont eux qui te feront re-sourir à la vie. Douces pensées
Répondre
M
un grand courage à toi aussi.... nos rentrées à toutes les 2 sont difficiles... Bises
A
J'en ai les larmes aux yeux. Il a de la chance ton papa que tu ais été près de lui jusqu'au bout, que tu lui ai tenu la main. Je suis de tout coeur avec toi. Plein de gros bisous❤️
Répondre
M
oui j'ai ce réconfort là d'avoir été là.... merci et bises
A
de tout coeur avec vous. Bon courage
Répondre
M
merci beaucoup
V
beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve bien triste..avec le temps, la douleur s'atténuera..je vous embrasse bien fort.
Répondre
M
merci pour tes gentils mots...
S
les larmes sont une étape importante pour le deuil tu verras... je suis passée par là bien trop jeune à mon goût pleins de bisous
Répondre
M
merci beaucoup, plein de bises aussi
C
Je lis ton message comme si c'était le mien. Je viens de perdre mon papa vendredi 16 septembre, il était lui aussi malade.
Je t'envoie mes pensées douces. Rien ne saurait remplir le vide qu'un papa laisse, rien n'est plus indescriptible que ce chagrin.
Avoir des enfants aide à rester dans le flot de la vie, mais j'avoue que les miens sont parfois lourds à porter dans ces moments.
Courage, pleure encore, les larmes feront leur effet.
Douces bises.
Répondre
M
beaucoup de courage à toi aussi.... tes mots résonnent en moi, c'est tellement ça.... Bises
B
Plein de pensées ... <3
Répondre
M
merci.... bises
A
On vit chacun sa souffrance et le départ de nos proches différemment... J'ai malheureusement connu ce que tu traverses trop tôt.. Le crabe m'a enlevé mon papa et ma maman. J'avais 20 et 25 ans. Ensuite, c'est l'amour de ma vie qu'une crise cardiaque m'a enlevée. Et pourtant on avance, parce que eux ne voulaient pas partir, la maladie, l'a décidée pour eux. Eux ils voulaient vivre, ils voulaient voir leurs petits enfants, ils voulaient continuer à se disputer, à s'aimer ... On n'a pas le droit de reculer. Parfois, on s'effondre, on stagne, mais on se relève.. Je n'avais pas le choix car on comptait sur moi, mon petit frère, ma petite sœur, ensuite ma fille... Tu y arriveras, car tu es une personne forte ... Petit à petit tu avanceras, tu as la chance d'être accompagnée, d'avoir beaucoup d'amour autour de toi... Cela fait avancer... Pleure pleure le plus possible... C'est une part de ta souffrance qui s'en va... Je te souhaite beaucoup beaucoup de courage.. Et je te serre virtuellement dans mes bras... Bon courage... Armelle
Répondre
M
je n'ose imaginer ce que tu as traversé et le courage qui est le tien.... Je te serre aussi virtuellement dans mes bras. Merci pour tes mots, plein d'espoir. Bises
B
Aucun mot ne saurait sécher vos larmes, alors nous aurons une pensée pour vous et pour Lui la prochaine fois que nous contemplerons les étoiles. Sincères condoléances.
Répondre
M
merci beaucoup pour lui et pour moi
U
Les larmes sont indispensables
Je t'embrasse
Répondre
M
je crois oui, il parait.... bises
P
Maman whatelse,

Qu'il est dur ce billet.... qu'il est douloureux ce moment (que je n'ai pas encore vécu mais auquel nous sommes tous confrontés un jour ou l'autre)....
Je n'imagine pas comment je réagirais mais apres avoir vécu un deuil douloureux en décembre et accompagné comme on puet la famille du parrain de mon 2eme...
que te dire, on fait comme on peut!
Prend le temps pour faire ton deuil car c'est une partie de ton enfance qui est partie mais tu dois maintenir faire vivre et revivre les souvenirs pour toi, pour tes enfants.
Prend le temps qu'il te faut pour rire à nouveau, reparler de lui, lui parler, en parler avec tes enfants, regarder des photos.... bref apprendre à apprivoiser son absence physique.
car il est là, comme tu dis il veille sur toi et les tiens! et ne souffre plus. Il est parti entouré de ton amour même si les dernières années étaient dur à vivre tu étais là et je suis sure qu'il est fière de toi et qu'il veut te voir vivre et sourire.... mais prend le temps et prend soin de toi.

Je t'envoie des baisers, du courage et de l'affection (dans l'ombre tes lecteurs du blog t'envoient des ondes positives de soutien)
Répondre
M
merci pour tes mots.... bises
D
Douces pensées à toi. Je t'envoi plein de courage. Gros bisous.
Répondre
M
merci beaucoup
A
J'ai encore la chance de ne pas avoir connu ce moment pénible mais j'ai vu et soutenu mon mari et ma meilleure amie en pareille circonstance...Pour eux, ils sont devenus adultes ce jour la. Leur enfance est partie...
Je t'envoie tout mon soutien et toute mon amitié.
Bon courage à toi. Et la vie reprendra peu à peu....
Répondre
M
merci le quotidien avec les enfants m'emporte déjà un peu..... Bises
J
Les larmes sont le début du chemin du deuil. Bon courage
Répondre
M
il parait... merci beaucoup
K
Aucun mot ne pourra apaiser ta peine... Je t'envoie des milliers de bisous <3
Répondre
M
je les prends tous un par un. Merci
L
Beaucoup de courage à toi! C'est dur de perdre un bout de son enfance... Des bises
Marion
Répondre
M
Merci Marion... Bises
C
Malheureusement aucun mot ne pourra apaiser ta peine, seul le temps fera son oeuvre.
Je te souhaite beaucoup de courage pour traverser cette douloureuse épreuve.
Répondre
M
merci beaucoup... le temps est long malheureusement. bises
E
Bon courage, je suis restée en pilote automatique très longtemps et il faut plusieurs années pour ne pas avoir que des sourires de façade.
Isa
Répondre
M
merci beaucoup
L
Chère Maman Whatelse,
Aucun mot que nous pourrons tous t'écrire n'apaisera ta souffrance, et même le silence sera insupportable.
Une expression, une couleur, un air de musique, un parfum, une petite manie, et son souvenir s'imposera à toi.
C'est comme une partie de toi qui serait partie avec lui, et tous les jours il te manquera.
Et tu lui parleras, tu en voudras au monde entier, c'est dégueulasse qu'il soit parti, et après chaque instant plus serein, tu auras l'impression qu'on te rappelle qu'il n'est plus là.
Et tu penseras à tous ces moments que vous ne pourrez plus passer ensemble, tu te souviendras des discussions que vous aviez, des thèmes à ne pas aborder ensemble, car vous n'étiez pas d'accord, et de ce voyage/de ces vacances/de ce fameux week-end que vous aviez reporté indéfiniment et qui ne se fera/feront jamais.
Et tu te découvriras forte, capable d'épauler ceux qui comme toi font le deuil de cet homme exceptionnel, capable de gérer tout l'administratif de cette disparition, de prendre les décisions qu'il faut, et de laisser ta peine de côté pour avancer.
Et tu agiras comme lui de temps en temps, comme si tu prenais son rôle, son habit, son costume, et les autres te diront "tu me rappelles tellement ton père", "tu es bien la fille de ton père", et ça te fera sourire, ou pleurer, ou bien les deux en même temps.
Et un matin, tu lui parleras en esquissant un sourire, en lui disant 'tu te souviens..." ou "ah si tu étais là, ça te ferait bien rire...".
Et ce matin là, tu sauras que tu peux finalement vivre avec cette absence, qui semble tellement insurmontable aujourd'hui. Et tu sauras que tu le fais vivre au travers de tout de que tu fais tous les jours, et tu auras envie de "prendre la relève", être un peu lui de temps en temps, car une fille est toujours là pour son père.
Et tu parleras de lui avec ceux que tu aimes, et tu voudras qu'on te raconte tous les moments que chacun a passé avec lui, pour le connaître encore plus, encore mieux.
Et tu continueras à l'aimer, si fort, si intensément, et ce sentiment ne te quittera jamais.
Mon père me manque depuis presque 9 ans, et en même temps, son souvenir vit aussi au travers de moi. Et j'ai été obligé de grandir d'un coup à sa mort, même si j'avais déjà 34 ans.
Je partage si bien ce que tu vis en ce moment même.
Saches, même si cela ne t'aide pas vraiment, que nous tous, les visiteurs anonymes de ton blog, nous penserons à toi.
Comme l'a écrit Papa "Soyez heureux mes enfants, ne pleurez pas trop longtemps, et n'ayez pas de regret".
Répondre
M
merci pour ton si beau témoignage plein d'espoir. Cette petite phrase de ton papa, le mien aurait pu me la dire aussi, alors merci, je vais me la répéter en boucle.
M
Ce billet m'a beaucoup émue. Je pense bien à vous dans ce moment de votre vie si difficile. J'espère que vous parviendrez vite à remonter la pente. Gros bisous à vous
Répondre
M
merci et bises à toi aussi
S
Plein plein plein de douces pensées...
Et compassion 9 mois après avoir perdu ma belle mère dans pareilles circonstances... partie de façon fulgurante, en quelques jours/semaines...
Et errer entre tristesse et soulagement.
Prends le temps...
Répondre
M
merci bises
M
Je suis émue par ton message. Je suis passée par là moi aussi.. Je te souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve. Tu la surmonteras sans nul doute mais laisse toi du temps. Et laisse couler tes larmes.
Répondre
M
merci beaucoup....
M
Oui, c'est le deuil de son enfance, c'est comme un pan de sa vie qui fout le camp et il faut du temps pour reprendre le dessus. Beaucoup de courage à toi et toutes mes condoléances.
Répondre
M
merci à toi pour tes mots
B
Je suis de tout cœur avec toi, sincèrement.
Répondre
M
merci beaucoup, beaucoup, beaucoup