Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Voilà c'est fini. Enfin sur le papier parce que dans ma tête pas du tout.
On est loin de la reprise du rythme classique.

Dès demain, je reprends le chemin de l'école à 100%, laissant derrière moi Papawhatelse en télétravail et les kidswhatelse en continuité pédagogique.
On a fait le choix de les remettre à l'école, seulement pour les 2 plus petits car Mister E étant au collège en région rouge, il faudra attendre début juin pour savoir ce qu'il va se passer pour lui.
Little B et Sweet A y retourneront donc 2 jours par semaine, les jeudis et vendredis. Les règles sont strictes. On le sait. Pour avoir échangé longtemps avec le directeur de l'école, avec qui je travaille au quotidien, et les maitresses, je sais que ça va être difficile.
Le retour à l'école c'est un choix compliqué pour chaque parent. Chacun a ses bonnes raisons pour y retourner ou non.
Ce débat c'est un peu comme la guéguerre biberon/allaitement : quoiqu'on fasse, quoiqu'on choisisse, on sera jugé.
C'est une décision difficile à prendre. On a beaucoup réfléchi. Mais ils ont besoin de changer d'air, de voir du monde, même si ils devront respecter une distanciation sociale.
Je pense aussi que je ne peux pas les garder sous cloche jusqu'à ce qu'un vaccin soit trouvé. J'ai également la certitude que cette pandémie n'est pas la seule à laquelle ils devront faire face durant leur vie.
Ce COVID c'est un tournant pour notre planète. Le monde évolue. Leur avenir change.
Il va leur falloir apprendre à vivre avec toutes ces règles d'hygiène et de protection. Pourquoi ne pas commencer dès maintenant? Les premiers jours vont être compliqués pour eux, j'en suis consciente, mais au fil des semaines, ils vont très vite intégrer tous ces gestes barrières, bien plus vite que nous adultes, et ça fera partie de leur quotidien.
Avec ce retour à l'école, nous nous imposerons nos propres règles : je m'interdis par exemple de mettre mes enfants en présence de personnes fragiles. Ils ne verront pas leurs grands-parents et leurs allers/venues se concentreront entre la maison et l'école, une sortie dans le bois voisin et c'est tout. Pas de magasins, pas de courses, pas de visites, pas de regroupement. Un semi-confinement dans le déconfinement en somme.

Quand je regarde en arrière, c'est un peu comme si depuis le 16 mars, nous avions traversé un gros trou noir. Une éternité s'est écoulée depuis le premier jour de confinement. Vous avez sûrement vu le film Un jour sans fin? Et bien c'est exactement ce que j'ai vécu. Plus de jours de semaine, plus de week-end. Chaque jour ressemblait au précédent, sans exception.
Devoirs, boulot, repas, courses, ménage, je n'ai rien fait d'autre. C'est comme si on m'avait volé ces 2 mois. Je n'ai eu le temps de rien.

Ces 2 dernières semaines ont été très compliquées pour moi. Je crois que mes limites ont été atteintes. Le moindre grain de sable dans le quotidien me plongeait dans une détresse incroyable. Je suis à bout nerveusement, je n'en peux plus, un rien me tire les larmes aux yeux. Je suis fatiguée de ce rythme et celui qui s'annonce à partir de demain ne me semble pas plus simple, voire même pire.

Car, ce soir, le confinement s'achève mais rien ne change. Toujours la queue pour rentrer dans les magasins et aller au marché, toujours ces un mètre entre chacun, toujours ces gens qui changeront de trottoir pour éviter de se croiser de trop près, toujours la classe à la maison malgré les 2 jours à l'école, toujours cette incertitude pour notre été, toujours ces restrictions de déplacement... et pourtant on nous demande à nous, parents, de reprendre une activité professionnelle, de se remettre au travail à 100% comme avant tout en continuant à gérer de front tout le reste. Nous ne sommes pas des superwomen ni des supermen. Cela me parait totalement irréaliste.

Je ne suis pas meilleure qu'une autre. Je n'ai pas de solutions. Je ne sais pas si il fallait déconfiner ou pas, si il fallait réouvrir les écoles ou non. Je n'en sais rien.
Je sais juste qu'on attend de nous énormément, qu'on nous demande beaucoup trop et toujours plus. Dans quel état, serons-nous d'ici juillet? J'ai peur, très peur. La corde sur laquelle je tire chaque jour arrive au bout.

Ces derniers jours, j'ai lâché du lest encore plus. On n'a pas respecté le planning des devoirs, on a bossé comme on pouvait, j'ai parfois moi-même écrit les réponses aux exercices sous la dictée de Little B, aidé Sweet A à découper et coller. Marre de faire la police, de les trainer pour se mettre au travail.
En cuisine aussi, on a eu du nouveau : les kidswhatelse nous ont préparé chacun leur tour un repas : Little B un fish & chips, Mister E des chicken tenders et Sweet A des pâtes à la sauce tomate et parmesan. Ils se sont rendus compte que ça ne s'improvisait pas, que c'était du temps en moins pour jouer....

Et puis pour finir ce long monologue sur une note plus joyeuse, je voudrais vous parler de cette dernière journée de confinement, dont on se souviendra longtemps.
Les 10 ans de notre Little B. Un anniversaire confiné qu'il n'est pas prêt d'oublier!
Sans cadeau matériel, j'avais envie de marquer le coup quand même un peu, avec une petite surprise. J'ai demandé à tous nos proches, familles et amis, à ses copains d'école et sa maitresse, de m'envoyer une petite vidéo. Un peu de montage et hop il a pu découvrir, un sourire jusque derrière les oreilles, 5 minutes de joyeux anniversaire et de gros bisous de ceux qu'il aime le plus. Il n'a pas quitté les yeux de l'écran, il était hyper attentif, il avait l'air ému. Pari réussi!!
Je pense qu'il a eu la journée d'anniversaire qu'il voulait : un réveil à 7h12 heure de sa naissance comme chaque année (ça pique un peu le dimanche), le choix du menu (les burger de Cyril Lignac avec des frites), un beau gâteau (une religieuse géante), des coups de fils et Facetime à gogo et plein d'attention!

Voilà donc la fin de mes histoires de confinement. Je croise très fort les doigts pour ne pas avoir à en écrire de nouvelles.
Continuez à respecter les règles. Protégez vous et protégez les autres.
Oubliez la météo pourrie et la pluie qui se déchaine depuis ces 2 derniers jours. Gardez le moral et le sourire. On va s'en sortir.

1 - Jour 40 L’échappatoire
Depuis lundi c’est ici dans notre école quasi désaffectée que je passe tous mes après-midi.
À bosser. Et à fuir la maison et les enfants, soyons honnêtes.
J’en ai vraiment ras la casquette et c’est un faible mot.
Ici, toute seule entre ces murs qui abritent en temps ordinaire les cris de 410 enfants, je savoure le silence!!! Un comble!!
L’école est à moi seule pour quelques heures!! Et j’ai la paix!! Tiens et si je me faisais un petit tour de toboggan ni vu ni connu?? 😂

2 - Jour 42 Les envies
Ce confinement déclenche chez moi des obsessions insoupçonnées. Tout ce que je ne peux pas avoir, je le veux.
Rajoutez à ça la frustration de ne toujours pas avoir de carte bleue (merci la BNP pour la gestion catastrophique du renouvellement automatique... déjà 26 jours sans moyen de paiement) et je suis complètement en manque d’achats.
En ce moment par exemple, je rêve d’énormes bouquets de fleurs. Je voudrais pouvoir remplacer ces poireaux par de magnifiques pivoines, histoire de mettre un peu plus en valeur mon si joli panier rapporté de Marrakech à l’automne dernier. Moi folle? Si peu...

3 - Jour 42 Optimisation
Marre des repas à préparer 2 fois par jour.
Ras le bol des lave-vaisselle à vider 2 fois par jour.
Assez des « j’aime pas », « c’est pas bon », « je veux pas des légumes ».
La solution : le brunch du dimanche pour sauter un repas et n’en avoir plus que 13 à imaginer sur la semaine!
Milkshake fraises banane, brioches marocaines, œuf et bacon, baguette fraîche et viennoiserie : et en plus le menu plait à tout le monde!

4 - Jour 43 Mise en situation
Terminer la journée par une petite partie de cartes : d’abord un président et trou du cul (on n’est pas mal au niveau du thème avant l’annonce demain du plan de déconfinement 😂) et finir avec un pouilleux valet de pique que les kidswhatelse ont préféré rebaptiser covid (« ah ah c’est toi qui a le covid, vas-y refile-le à maman! »)
Je crois que les kidswhatelse ont bien compris le principe de mise en situation.... 😂

5 - Jour 51 L’espoir fait vivre
« Tiens et si on profitait du confinement pour remonter tous les Lego? »
Je vous rassure cette folle idée n’était pas de moi mais celle de Papawhatelse qui entre 3 conf call, 2 kouign aman maison, 1 leçon sur le passé simple et 4 exercices de proportionnalité s’est lancé ce défi complètement foufou.
10 jours que la chambre des boyswhatelse est dans cet état, 10 jours que j’ai l’impression de voir toujours autant de petits morceaux par terre, 10 jours que je les entends jurer au saut du lit parce qu’ils se sont empalés l’orteil sur une brique, 10 jours que je passe dans le couloir sans regarder sur ma droite, 10 jours que je contiens ma folie du rangement et que je suis au bord de l’apoplexie.
La question du jour : auront-ils fini dimanche soir à minuit? That is the question!

6 - Jour 52 Un dîner presque parfait
C’est Cynthia bavarde qui m’a donné cette idée de génie : après 7 semaines à cuisiner midi et soir pour les kidswhatelse, on a décidé que pour ces derniers jours de confinement, ça serait eux qui passeraient derrière les fourneaux!
Little B a ouvert le bal ce midi avec un fameux Fish & Chips et une sauce tartare maison.
Mister E nous réserve pour demain des Chicken Tenders.
Et Sweet A hésite entre un gratin de pâtes ou des pâtes carbonara.
On se remet une petite couche de kilos histoire de finir en beauté le confinement! Faut pas perdre le rythme!!!
PS : on me souffle dans l’oreillette qu’en dessert on devrait avoir des churros 🤪 On est bien, on est bien!!!

7 - Jour 54 Improvisation
Rep à ça Marie Kondo : si j’avais trié mes placards et jeté tout ce dont je ne m’étais pas servie depuis des lustres, jamais je n’aurais pu préparer un semblant de déco d’anniversaire en plein confinement pour mon Little B!
Alors vive l’accumulation car grâce à ça, demain j’aurai le plus heureux des petits garçons de 10 ans, même sans cadeaux (pas merci le confinement, mais on se rattrapera!)

8 - Jour 55 L’anniversaire confiné
Un grand garçon heureux de passer à 2 chiffres, un magnifique gâteau, une vidéo surprise avec plein de messages des amis, de la famille, de ses copains et même de sa maîtresse... voilà qui nous prouve que même sans cadeaux, on peut passer un chouette anniversaire!
Merci à tous pour vos messages! Et non je n’ai pas fait le gâteau mais j’ai exprimé mon art primitif avec ce cake topper fait maison d’actualité : « Happy 10 ans en confinement »!!

Commenter cet article

Sonia 11/05/2020 17:40

Pour rester dans un registre léger : peut-on savoir d'où vient la religieuse géante ?? Est-ce que l'intérieur est identique à celui d'une vraie religieuse ??

Mamanwhatelse 11/05/2020 22:30

Alors c'est mon boulanger pâtissier qui nous a fait ça!!! Dans la base, ce sont plein d'éclairs au chocolat et le chapeau ressemble à une religieuse (un gros chou avec plein de crème au chocolat!!)

cyann 11/05/2020 11:22

Merci pour ton article !
Pour nous, une mutation en septembre, une vente de maison et un déménagement à gérer on ne sait pas trop comment ... et notre mariage annulé, ça fait beaucoup à accepter ! Mais comme tu dis,on va s'en sortir ! Ma fille retourne à l'école jeudi, elle est trés heureuse et moi aussi. Comme tu dis, je ne peux pas les mettre sous cloche en attendant vaccin et traitement. Les grands parents sont trés loin, donc de toute façon on ne les verra pas ! Je t'envoie plein de courage pour la reprise et la suite de l'école à la maison. allez, haut les coeurs, petit à petit on va se créer de nouvelles habitudes. Et sinon, chapeau bas, le gateau est magnifique !!

Mamanwhatelse 11/05/2020 22:34

Oh toi aussi plein de courage!!! Que de changements c'est chouette!!!!

Martine Telliez 11/05/2020 09:53

Superbe article.
On comprend mieux la vie à la maison, confiné 24/24h avec sa petite famille, tres belle leçon d adaptation. J ai reconnu en votre article la vie de mes enfants.
Je suis une mamie en manque de ses enfants et petits enfants, mais tiraillée par la peur de les retrouver physiquement.
Hâte de passer cette année 2020, en espérant que tout le monde aura compris comment vivre mieux et plus sainement en 2021.
Merci mamanwhatelse
Bon courage à vous tous

FREDERIQUE 11/05/2020 08:38

Ton article est super , comme d'hab . Courage tu es pleine de ressource cela va aller !!!!!

Anaelle 11/05/2020 01:13

Je te comprends tellement. Moi aussi je me sens au bout du roulot. Je suis infirmière, je bosse de nuit donc j'ai continué normalement. Mon mari est en télétravail et énormément de boulot, plus que d'habitude. On ne le voit pas avant 10h. Du coup devoirs et entre les devoirs eh bien tout le reste, et accessoirement dormir un peu pour moi...
Moi aussi j'ai découpé les étiquettes de mon 5 ans pour ne pas qu'il râle, qu'on y passe la journée, j'ai écrit les corrections pour ma cm1, pas toujours en vert... J'ai fait ce que j'ai pu et j'ai vraiment hâte que l'école prenne un peu le relais à partir du 18.
Courage !