Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

photo-copie-1.JPGIl y a des jours comme ça où on a envie de rien. Où l’on a une to do list longue comme le bras, mais un courage de tétard.
Aujourd’hui, je suis comme ça. J’ai perdu la « gniak », je m’ennuie dans ce que je fais, je tourne en rond.
J’assure le minimum garanti, j’attends que la journée passe.

 

Où est passée cette jeune diplômée qui en voulait, qui aimait son taf, qui était fière du travail accompli ?
Je crois qu’elle s’est perdu sur le chemin de la vie professionnelle, qu’elle s’est oubliée.

 

Je ne peux pas dire que mon travail ait été un jour une passion. Ça, non.
Mais je trouvais plaisir à me lever, aller au bureau, faire correctement mon boulot, avoir un peu de reconnaissance.
Aujourd’hui, je m’ennuie. Je suis un robot. Je fais le strict nécessaire puis rentre chez moi retrouver mes hommes.

 

J’ai 31 ans, et je suis censée travailler encore autant que mon âge actuel… quand j’y pense, ça me fait peur.
Ça m’aide aussi à me prendre en main, à me dire que je ne tiendrai pas encore 3 décennies à ce rythme là.
Je ne veux pas devenir la Madame Michu, cachée derrière son écran, ses plantes, sa tasse de thé, avec ses petites habitudes monomaniaques.

 

Je veux de l’action, du challenge, prendre des risques, oser.
Etre sur le terrain et non plus assise derrière un bureau, planquée au fond du couloir.
Je veux que ça bouge, je veux retrouver une motivation, perdue je ne sais où.

 

J’ai perdu mon sourire, mon enthousiasme, je me trouve « grise » et je ne m’aime pas comme ça.

 

J’ai commencé à reprendre en main ma vie professionnelle en faisant un bilan de compétences, en osant dire bye bye à ma multinationale, en rêvant à d’autres destinées.
Je sais que mon état d’esprit actuel est fortement lié au fait qu’en ce moment, les choses piétinent, qu’elles n’avancent pas assez vite.
Pour moi l’adepte du « action/réaction », je trouve le temps long.
Marre d’avoir le cul entre 2 chaises, envie de me lancer, de me jeter dans l’inconnu, mais en même temps pétrifiée par une trouille immense… un peu comme quelqu’un qui veut sauter à l’élastique mais qui n’arrive à se détacher du parapet.

 

Voilà c’est moi aujourd’hui.
J’ai 31 ans, même pas 10 ans que je bosse, et ma vie professionnelle me déprime.
Mon moral ressemble à des montagnes russes : aujourd’hui je suis en bas, demain en haut, et puis je serais à nouveau emportée par le tourbillon de la vie.

 

Ne plus faire semblant que tout va bien, sortir de ma torpeur, me prendre en main, retrouver l’envie et le sourire : voilà ce qui m’attend pour ce 2ème semestre 2011.
Je vais y arriver. Je dois y arriver.

 

PS : un peu de rose et de couleur pour oublier ce jeudi un peu morose...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Commenter cet article

maman-mais-pas-seulement 09/06/2011 21:33



J’ai 34 ans, même pas 12 ans que je bosse, et ma vie
professionnelle me déprime.... ben tout pareil hein, les montagnes russes, le piétinement.


Il va bien finir par arriver quelque chose dans nos vies qui
nous fasse avancer, enfin j'espère, pour moi le congé parental ne m'aura pas mais alors pas du tout aidé professionnellement, c'est l'éternel constat de la position délicate de la femme entre la
chaise pro et celle familiale ...



Orel 09/06/2011 16:19



Un conseil change de vie et trouve ta voie posément.


Un facteur à ne pas mettre de côté, il te faut un soutien de 200% de ton petit mari car ta future reconnaissance passera fatalement par ses yeux, en phase de démarrage de nouvelle vie...



audrey 09/06/2011 15:28



allez, après la pluie, le beau temps, le moral va remonter et tu vas trouver comme t'épanouir autrement :) courage !!!



Fleur de Paris de Maman 09/06/2011 13:58



C'est tout pareil ici. J'ai tenu à faire mes deux enfants dans ce job et cela implique donc une stagnation pas facile à gérer. J'ai aussi envie de challenges, d'action. Alors en attendant
l'arrivée du deuxième je refais mon cv, je rencontre des gens, je me renseigne sur les différents jobs qui me plairaient. Ca me permet de tenir bon, d'aller de l'avant et d'avoir un objectif.
Courage...



lolitaaa 09/06/2011 13:24



moi mon chagenemtn de vie pro, a été forcé et j'en suis RAVIE!!!



Stéph 09/06/2011 13:09



C'est marrant comme je me retrouve souvent dans tes billets... j'ai 31 ans, 2 enfants rapprochés (des filles moi ;) ), un boulot qui m'ennuie et en recherche d'une jolie maison (et en attente de
vendre notre appartement...). Je suis certains jours complétement stressée à l'idée de quitter cet appart, à l'idée  de ne pas faire le bon choix pour la maison,trouver le bon endroit , j'ai
parfois envie de quitter mon job et me lancer dans autres choses... (oui mais dans quoi ..) Je vais penser au bilan de compétences tiens ... :) Allez bon courage, demain est un autre jour ! :D



maman@home 09/06/2011 12:17



Ca ressemble totalement à l'état dans lequel j'étais avant de divorcer ;-) Moi non plus je n'aime pas la médiocrité ni au taf ni dans le couple alors parfois je pars... c'est sûrement le moment
pour toi ... t'as des idées, de spalns ?



Xtinette 09/06/2011 11:22



Je me reconnais totalement dans ce que tu décris... Je m'ennuie en ce moment... on ne me change pas de poste car je risquerais d'avoir un p'tit 2iè et on a appauvri mon poste actuel parce que des
rapaces se sont servis pendant mon congé mat ! Pourtant, je l'aime bein ma boîte ... mais là, c'est pas le top !


Tu veux te lancer dans quel genre d'aventure ?



Nanie 09/06/2011 11:20



Tiens, j'aurais pu écrire cet article mot pour mot... 2011, l'année du changement ?



anaisl57 09/06/2011 11:19



Il faut que tu trouve un projet qui t'emballe, qui te donne envie de te lever le matin, je sais c'est pas facile. mais aller travailler tout les jours sans motivation c'est quand meme hyper dur!


pour le moment c'est mon cas car je suis trop triste de laisser ma fille, je ne suis pas "dans mon travail" la preuve qu'es ce que je fais en ce moment au lieu de bosser



Lucky Sophie 09/06/2011 11:09



je t'envoie une dose de gniak virtuelle, le moment n'est pas facile mais tu as bien raison de la faire pour ne pas finir planquée derrière ton pot de fleurs... même si elles sont roses !



Céline Walea 09/06/2011 10:58



Si ça peut te rassurer hier, j'étais dans le même était que toi... Découragée, avec l'impression que je ne vais jamais m'en sortir, de mal m'occuper des enfants parce que trop de choses à
faire... Bref coup de blues. Aujourdh'ui ça va mieux. Mais tu as 100 % raison de dire qu'il faut prendre les choses en main pour évoluer, de te lancer, d'essayer en tout cas, pour t'épanouir et
trouver ton équilibre. Dans la vie, pas de place ni aux regrets, ni aux remords !



madamezazaofmar 09/06/2011 10:29



Je cherche a m' en sortir moi aussi, ma vie de manutentionnaire ne me convenant plus du tout



Delphine de HH 09/06/2011 10:11



je suis adepte du changement, j'en ai besoin ! j'ai ton âge, je suis passée par différents boulots : secrétariat, auxiliaire de vie, re secrétariat, praticienne bien-être, re secrétariat (oui je
sais, on revient toujours à ses premières amours !) et là je quitte (encore) un boîte géniale (j'ai souvent eu de la chance) pour peut-être remonter une activité bien-être. Quand on est en
"transition" on a souvent des coups de mou suivis de moments d'euphorie, c'est normal, ton job actuel t'emmerde (faut dire les choses comme elles sont) et tu as envie de ta nouvelle aventure là
tout de suite maintenant, celle que tu t'es choisie toi rien que pour toi avec toute la peur que ça peut engendrer (tu as de la chance, t'as eu les c******s de mettre au point un projet).
alors si c'est une journée sans tant pis, surfe, lis d'autres parcours comme le tien, rêve un peu évade toi de ton bureau et tire des plans sur la comète !!!!



Emeline 09/06/2011 10:07



Alors alors?!? tu te diriges vers quoi? tu gardes la surprise pour le jour de la naissance ou bien on a le droit de savoir que l'échographie euh! le bilan de compétences  a dit?  En tout cas, vu ton état d'esprit, tu fais bien de mettre le cap sur une autre destination... te connaissant comme on te
connait, peu de risques que ça dure! Peut-être peux-tu mettre cette période à profit pour te former par des lectures? Courage!


PS 1: des fois j'aimerais bien ête derrière un bureau moi ^^ (et surtout ne pas avoir une soirée de préparations qui m'attend...) Tiens bah d'ailleurs, ça te brancherait pas, toi, l'enseignement?
L'une de mes cousines a bifurqué de sa multinationale vers l'enseignement (dans le privé il y a possibilité d'ête embauchée sur CV + entretien), elle est prof de maths depuis 2 ans, en a bavé
l'an dernier mais est comme un poisson dans l'eau cette année: collège à 10 minutes de chez elle (pas loin de ton coin d'ailleurs!)


PS2: Par curiosité, à ton avis, qu'est-ce qui t'a amené à déconsidérer ainsi ton travail? le manque de reconnaissance? le fon ou la forme de ce que tu as à faire? l'ambiance?



MIlanette 09/06/2011 10:02



il y a des périodes comme ça. Ce n'est pas très agréable mais je pense qu'elles sont nécessaires. elles permettent de prendre un peu de recul même si on ne s'en rend pas compte et de rebondir
ensuite beaucoup mieux avec plus d'énergie. Et surtout ça permet de poser un peu les choses et de ne pas faire des trucs sur un coup de tête. Je pense que c'est une preuve d'équilibre... on ne
peut pas aller à 100 à l'heure tout le temps... et puis ça permet aussi d'apprécier les moments de pêche.


Il ne faut pas être trop exigeant avec soi-même et s'accorder des moments où on ne fait rien de constructif...


C'est juste mon avis, courage à toi, les choses vont bouger, t'inquiète pas !



lexou 09/06/2011 09:53



de nouveaux projets entrainent froçément un moral en dent de scie, maisà forçe d'envie de perseverance, et de volonté, on finit toujours par y arriver, courage, on est aussi là pour te soutenir!!