Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

mere-epuisee.jpgTout le monde connait le baby-blues, mais parler du burn-out maternel est encore un sujet tabou.

 

Dans son livre, Mère épuisée, Stéphanie Allenou ose enfin crever le silence : maman de 3 enfants rapprochés, dont des jumeaux, elle nous raconte simplement son quotidien et la lente descente aux enfers qu’ont été les 3 premières années de sa vie de toute jeune maman.


Sans cacher la vérité, elle décrit ses états d’âmes, ses angoisses, ses peurs, ses doutes et ses envies avec une franchise étonnante.
Qui avouerait aussi librement avoir envie de tout claquer, d’abandonner ses enfants ?
Qui oserait dire que les tapes, gifles et fessées reviennent un peu trop souvent mais qu’elle ne les maitrise plus ?

 

Même si sa situation et la mienne ne sont pas similaires (elle, mère au foyer, moi, working girl / elle, 3 enfants, moi 2), je dois avouer qu’en lisant son témoignage, je me suis revue, moi, au tout début de cette année 2011, complètement dépassée par les évènements : entre un boulot qui m’épuisait moralement, des enfants qui m’en demandaient toujours plus et un quotidien qui me rattrapait plus vite que je n’arrivais à le fuir.
Des larmes matin et soir, l’envie de m’occuper des enfants qui me fait défaut, un sentiment d’épuisement perpétuel, des cris qui emplissent la maison, des fessées qui tombent plus vite, un énervement constant et une lassitude sans fin… je crois que moi aussi sans le savoir, je suis passée par une phase de burn-out maternel.


Si je n’avais pas lu ce livre, jamais je n’aurai pu mettre de mot sur cette période de ma vie.
Ce qui m’a aidé à dépasser le cap, c’est comme Stéphanie, retrouver l’envie de m’en sortir, avoir un projet qui me motive, me libérer du temps pour moi, et puis parler.
Parler, crever l’abcès, enlever cette carapace et se défaire du poids social qui veut qu’une maman arrive à tout gérer de front : boulot, enfant, maison, mari.

 

Quelle maman ne s’est pas sentie un jour dépassée par les évènements, épuisée physiquement et psychologiquement, à bout, subissant le quotidien en tant que victime et non plus en tant qu’actrice ?
Et q
u’on arrête de me servir la soupe du « je suis maman, je suis épanouie et bien dans ma vie ». C’est faux !
Devenir maman c’est un bouleversement énorme dans une vie, et il y a forcément un peu de casse, qu’on le veuille ou non, qu’on y soit préparée ou pas.

 

Mon conseil ?
Osez dire stop. Osez dire que vous êtes fatiguées, que vous n’y arrivez plus.
Non nous ne sommes pas toutes des super mamans, oui nous avons le droit aussi d’en avoir assez.
Parce qu’être maman, ce n’est pas toujours synonyme de joie, bonheur et épanouissement.
Et ce témoignage en est la preuve.

 

200 pages qui vous aideront à repérer les premiers signes de l’épuisement maternel chez vous ou même chez une amie.
Lisez-le et parlez-en autour de vous pour que ce côté obscure de la maternité ne soit plus un tabou.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

géraldine 20/09/2011 20:23



Sujet Tabou s'il en est...


j'ai préféré "la fatigue physique et émotionnelle des mères" tout est dis : sauf le mode d'emploi pour se foutre en l'air ;-)


Tout sauf façile d'être une maman mais ça personne pour te le dire avant...



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:06



Même ma mère elle m'avait pas prévenue!!! A croire que la maternité et ses petits tracas, est un sujet tabou!



lexou 17/09/2011 14:14



je pense, que ce livre a aidé plusieurs mères a connaître ce qu'est le burn out maternel, et si il permet à plusieurs d'entre elles de se sortir de ce problème c'est que l'auteur, maman elle même
a réussi a retranscrire tout ce qu'elle a vécu, sans être jugée par les lectrices, ca c'est top!!



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:04



moi je ne connaissais absolument pas!!!



Olivier 16/09/2011 23:21



Il est important dans ces moments difficiles de pouvoir se reposer sur le Papa ! Je pense d'ailleurs que de plus en plus de femmes le peuvent. Cela va peut être vous faire sourire mais les papas
peuvent eux aussi être sujet au "Burn Out paternel". De plus en plus de pères partagent tout avec leur épouses, même les « péages de plombs » pour cause de surmenage.



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:03



oh un papa!!! Hello Papa!!!!
Oh oui le burn out paternel... PapaWhatElse sait bien ce que sait... 1 semaine seul avec les enfants en vacances pendant que je bosse à 800km, je crois qu'il y a goûté un peu!!!



nell 15/09/2011 11:47



Oh que oui, j'y crois...il faut vmt que je mette ce livre sur ma liste.



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:02



mets-le!! en plus il se lit vraiment très vite!



fannou 14/09/2011 16:00



Merci pour cet article, moi aussi je me retrouve de dans...moi aussi j'ai vecu des moments très difficile et encore maintenant...demander de l'aide oui, oser dire "je n'y arrive pas"....dommage
qu'on soit encore critique et jugé...genre "attend t'en a que 2..."


Je le lirais bien mais j'ai pas le temps....peut etre qu'on j'aurai repris le boulot....



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:02



Guillaume a 4 mois maintenant... ça va mieux à la maison? il doit commencer à avoir un rythme le petit père, non? c'est plus facile quand c'est comme ça...



Emeline 14/09/2011 15:11



J'ai déjà entendu parler de ce livre et sans l'avoir lu, je pense me retrouver dedans aussi ;) la société exige beaucoup de nous: femme aux petits soins pour son mari, maison impeccable,
enfants bien élevés et toujours charmants. Quoi qu'on fasse (et même si la vie des autres n'est souvent pas bien différente) on se sent jugées, culpabilisées (je sais normalement on n'accorde pas
avec "on" mais c'est pour renforcer le côté féminin du pb ^^). On fait des choix (allaitement long, enfants rapprochés) mais si on dit que c'est dur, on nous retourne le "tu l'as choisi" et
parfois on se le retourne nous-mêmes ;) et le pb nous revient en plein face sasn avoir été réglé. J'ai la chance d'avoir un mari qui fait le même métier que moi donc je n'ai aucun complexe a
exiger le partage des tâches, mais c'est évidemment plus dur quand on est à la maison... Et là encore j'ai la chance qu'il comprenne tout seul que je ne m'épanouis pas toujours en faisant le
ménage ou même en m'occupant des enfants! Comme tu dis, le papa est parfois prêt à assumer (un peu) plus, en fonction de son emploi du temps, mais il faut le demander et on n'ose pas toujours.
J'ai déjà laissé mes enfants mais quand on me téléphone parce que ça fait une heure que la grnade répond vigoureusement non à tout et que les copains se sentent impuissants, ça ne donne pas
confiance! pas mieux quand c'est l'une ou l'autre des grands-mères: entre "elle m'a fait une crise, t'es sûre qu'elle aime l'artichaut?" dit sur le ton du "ça commence bien, elle n'a que 6 mois"
(ben oui, justement, elle n'avait que 6 mois et ça faisait 7h qu'elle n'avait pas vu sa maman qui l'allaitait encore à la demande, CQFD: c'est pas la faute du bébé, ni celle de la mamie, est-ce
celle de la maman qui avait des obligations?) et les idées insidieusement implantées dans la tête de ma progéniture (moi je veux plus de ma petite soeur parce qu'en fait je voulais les 2, frère
et soeur... ouais ben on choisi pas, hein, et c'est pas parce que ton enfant te le demande que ça marche meiux! et si j'avais pu choisir j'aurais pitètre fait choix que le hasard m'a donné en
plus ^^!). Récupérer ses enfants en ayant l'impression que ça les rend malheureuses, sur le moment ou à terme, c'est très déstabilisant! Et entendons-nous bien, je ne suis pas pour garder mes
enfants aurpès de moi: je pense que ça ne fait pas de mal de temps à autre qu'on aille respirer chacun de son côté!


 


à 4 jours de la fin de mon congé parental, j'appréhende déjà le rythme qu'il va falloir tenir, sachant que j'ai déjà du mal en ne travaillant pas. La plupart du temps, je fais une croix sur le
ménage mais c'est aussi déprimant car du coup je n'invite pas grand monde à passer me voir. Ce que dit "Consultante" fait aussi écho à ma situation: je vais chez le médecin demain et je compte
justement parler des problèmes de sommeil de ma grande (sans qu'elel soit là), parce que je me doute que ça a plus un rapport avec moi qu'avec elle ;)


Et pour finir, bon courage à Kpu! que je connais de loin si elle se souvient ;)



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:01



Alors la reprise? pas trop dur? Tu arrives à tout gérer avec les filles?



cleopat 14/09/2011 14:02



ce livre va aider des mamans qui n'osent peut être pas parler de peur du jugement porté ! moi aussi je suis persuadée que le burn out existe chez certaines mamans! et elles ont besoin qu on les
aide et qu on reconnaisse que ça existe 



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:00



et pour ça il faut vraiment en parler!!!!



Consultante en Puériculture et Parentalité 14/09/2011 12:04



Je confirme, osez demander de l'aide. Hier encore en consultation, j'avais en face de moi une maman de 2 petites filles. Elle avait pris contact avec moi pour des problematiques de sommeil de sa
derniere. J'ai décelé chez elle une grande détresse, elle m'a avoué avoir le sentiment de "s'éteindre". Je lui ai fais comprendre que pour que sa fille aille mieux, il fallait qu'elle sache
prendre du temps pour elle. Pas facile, mais elle va y travailler et je serai là pour l 'accompagner si c'est sa demande.



Mamanwhatelse 22/09/2011 10:00



oui c'est vrai, les petits soucis de nos enfants sont souvent liés à nos problèmes de parents!!!



Lilie 14/09/2011 11:32



J'ai entendu parlé de ce bouquin à la radio et il me tentait bien. Et avec ton article, je vais aller me l'acheter.


Je pense que chaque maman doit être à la limite du burn out maternel plusieurs fois dans sa vie de maman !!


Pour ma part, je m'octroie la soirée du mercredi soir pour mon entraînement de hand car ça me fait décompresser de ma journée et boulot et de mes soirées maman !!



Mamanwhatelse 22/09/2011 09:59



faudrait que je me programme ça moi aussi... une soirée pour moi... bonne idée!



Kpu 14/09/2011 10:24


Merci MWE! Je vais aller l'acheter ce bookin! Dernier craquage en date : ce matin! Une maman en congé mat bourrée d'hormones a 8 mois de grossesse!!!!! + une enfant de 20 mois qui refuse de manger
depuis samedi matin car elle souffre de la maladie infantile main pied bouche et qu'elle a trop mal dans sa bouche.... Et voir son enfant refuser de manger depuis 4 jours, ça fait des économies de
couches, mais ça fait pleurer une baleine de 8 mois... C'est pas en bouffant rien qu'elle va reprendre des forces!!!! Heureusement qu'elle accepte les médocs! Voyons positif! ;-) donc, ton bookin,
je vais le aller l'acheter! ;-))


Mamanwhatelse 14/09/2011 10:29



l'achètes pas, je te l'amène dimanche!!!!



estelle 14/09/2011 09:49



merci pour cet article; j'avoues que parfois; jai du mal, envie de tout claquer.... je ne bosse plus depuis 2 ans entre arrêt pour grossesse pat, congé mater, congé parental et surtout plusieurs
hospitalisations depuis car j'ai des problèmes à un rein, je craque souvent....


j'ai le projet de faire autre chose car je ne veux pas reprendre mon ancien boulot mais voilà, j'ai beaucoup manqué d'envie, de me lancer puis depuis quelques jours, j'ai peut être un projet, je
sens que je retrouve une certaine motivation


je vais essayer de le lire



Mamanwhatelse 14/09/2011 10:11



alors fonce, fais tout pour que ton projet aboutisse : il vaut mieux avoir des regrets de ne pas avoir réussi que des remords de rien avoir tenté!!!
Moi c'est ce que je fais : dans 2 mois je quitte mon boulot qui ne me plait plus avec l'envie de faire autre chose. Quoi? je ne sais pas encore mais je sais que je ne supporte plus ce que
je fais aujourd'hui!!! J'ai appris que dans la vie il fallait oser prendre des risques!



madamezazaofmars 14/09/2011 09:35



je confirme, un excellent livre



Mamanwhatelse 14/09/2011 09:47



et je rajouterai même : un livre courageux!



Nanie 14/09/2011 09:07



Je prends note du titre.
Quand on est au bout du rouleau, il faut aussi avoir la chance d'avoir quelqu'un à qui refiler les gosses le temps d'une heure ou deux pour se rafraichir les idées. C'est ce que je fais en
général. Je claque la porte énervé et je reviens 2 heures plus tard, (un peu) plus cool. Mais  ce n'est pas forcément évident.



Mamanwhatelse 14/09/2011 09:46



pas forcément évident surtout si les grands parents sont loins, mais le papa peut prendre le relais une après-midi ;-))



sabine 14/09/2011 08:56



Ce livre est "juste" un temoignage ou il y a un coté medicale avec?


Je pense que je vais vite aller le lire car ca me rappelle etrangement une amie cette histoire.Et j'ai peur qu'avec la reprise je suive son chemin....



Mamanwhatelse 14/09/2011 09:47



non c'est vraiment un témoignage, elle raconte comment elle l'a vécu... c'est très facile à lire, ça fait un peu comme un roman du coup!



Pétoulette 14/09/2011 08:45



Moi aussi j'y crois. Je dois être en phase 1 du burn out... Alors je lâche du lest sur à peu près tout! 



Mamanwhatelse 14/09/2011 09:45



lâche du test, tu as bien raison, on se prend moins la tête sur des petits détails complètement inutiles quand on y pense!!!



Xtinette 14/09/2011 08:44



J'ai aimé le début du livre... J'ai trouvé certains passages exagérés même si certainement l'auteur les a vécus... En gros ce que je n'ai pas trop compris c'est pourquoi elle n'a pas pris une
nounou pour l'aider étant donné qu'elle dit avoir les moyens financiers... Peut-être une question de fierté...



Mamanwhatelse 14/09/2011 09:45



oui par fierté, je pense que c'est exactement ça... c'est dur d'admettre quand on a voulu ses enfants, quand on a souhaité les élever comme elle (allaitement + congé parental), que
finalement seule on y arrive plus....
moi quand ça allait pas fort et que j'étais crevée, je me suis souvent dit "tu as voulu peu d'écart d'âge, tu assumes...."