Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Je ne sais pas si c'est mon état (enceinte de 7 mois, je le rappelle, et les hormones à bloc), ma fatigue, la chaleur et le soleil, l'utilisation récente mais régulière des transports en commun ou bien si c'est la combinaison de tout ça à la fois, mais j'en suis arrivée à un point où les vieux m'épuisent. Ils m'exaspèrent même.

Comment peut-on en arriver à devenir si aigris par la vie?
Comment peuvent-ils oublier qu'avant d'avoir leur âge ils ont eu le nôtre? 
Comment peuvent-ils effacer de leur mémoire aussi facilement les difficultés d'être parents?
Comment peuvent-ils occulter que la vie est un combat de tous les jours?

la-haut-pixar-up.jpg
Je n'en ai aucune idée, mais je pense qu'ils seraient bon de leur rappeler, même si ils ne veulent rien entendre, même si ils font la sourde oreille... 
Ils considèrent qu'arrivés à leur âge, tout leur est dû, que nous leur devons un respect inconditionnel et qu'ils ont droit à tous les égards. Je ne suis pas contre, mais il y a quelques règles à respecter et surtout elles sont valables dans les 2 sens.

Tenez l'autre jour, en allant chez l'orthophoniste avec Little B., nous nous sommes assis légitimement sur les places réservées aux personnes prioritaires. Tout en somnolant (le bus à 14h après le repas, ça endort!), j'ai entendu 5 petits vieux commencer à s'interpeller entre eux parce que je ne m'étais pas levée ni pris sur mes genoux mon fils (soit dit en passant, vu mon ventre, Little B. ne rentre plus sur mes genoux une fois assise...), que c'était inadmissible.
J'ai rouvert les yeux, complètement effarée. Oui dans le bus bondé, c'était bien à moi et mon gros ventre qu'ils s'adressaient. J'aurais du selon eux me lever, Little B. également et nous accrocher à la barre, tout en nous faisant bousculer pour que eux puissent s'asseoir... je n'avais rien contre le fait qu'ils aient besoin de poser leurs fesses, mais pourquoi s'en sont-ils pris à moi? Combien y a-t-il d'autres places assises dans ce bus? J'ai eu beau leur poser la question, leur montrer les règles de priorité affichées (selon moi) en tout petit et bien trop en hauteur pour leur taille rabougrie, ils n'ont rien voulu savoir.

photo-copie-1.JPG
Heureusement je descendais 2 arrêts plus loin. J'ai eu bien sûr droit à tout un sermon sur l'exemple et l'éducation que je donnais à Little B., sur ses petites jambes qui avaient le malheur d'être trop courtes pour pendre dans le vide et sur ses pieds qui touchaient le fauteuil sans oublier la phrase assassine de cette vieille bique aux cheveux gris et tailleur rose fuschia "non mais vous vous rendez compte et en plus elle en attend un 2ème!!".
Jusque là, j'étais restée calme, complètement abasourdie par tant de bêtises mais je n'ai pas pu m'empêcher de leur faire remarquer que non ce n'était pas le 2ème mais le 3ème, que mes enfants allaient parfaitement bien, et qu'à leur âge ils seraient sûrement moins stupides qu'eux mais qu'en attendant ils allaient travailler pour payer leurs retraites. Et je suis sortie.
Evidemment, comme c'est le cas partout aujourd'hui, personne dans le bus plein à craquer n'a rien dit. Cela aurait été trop facile d'intervenir. J'ai juste eu droit à des petits sourires et inclinaisons de tête compatissants... qui m'ont fait une belle jambe après la diatribe dont j'ai été l'objet pendant 10 minutes.
Je me suis retrouvée sur le trottoir, la main de mon fils dans la mienne, tremblante comme une feuille et lui la bouche ouverte, inetrloqué par la scène à laquelle il venait d'assister. Je n'ai jamais monté aussi vite les 4 étages de l'orthophoniste. Une fois Little B. dans son bureau, j'ai tout relâché et pleuré pendant 10 bonnes minutes de colère.
Comment peut-on être aussi bête et méchant? Comment peut-on s'en prendre à quelqu'un comme ça?
C'est à ça que je vais ressembler quand je vais prendre de l'âge?

On pourrait penser que je n'ai pas eu de chance, que je ne suis pas tombée sur les bonnes personnes, que je n'ai pas pris le bon bus... oui mais non. 4 jours plus tard, sur le marché, une maman de jumeaux s'est vu elle aussi interpeller parce qu'elle osait faire ses courses avec une poussette double et qu'elle prenait toute la place dans l'allée.... Je l'ai vu toute timide, galérant pour se frayer un passage, tête basse et je me suis rappelée mon aventure... moi qui m'étais retrouvée dans la même situation qu'elle quelques jours plus tôt, cette fois-ci je n'ai pas pu m'empêcher d'intervenir : "fallait-il qu'elle abandonne un des ses enfants avant de venir au marché? qu'elle arrête de faire ses courses ou juste de manger parce qu'elle était maman?"

Depuis je n'arrête pas de me demander pourquoi c'est si dur de vivre ensemble, les vieux et les moins vieux, tous ensembles, les uns avec les autres. Que s'est-il passé dans leur vie pour qu'ils deviennent si intolérants? Qu'ont-ils à nous reprocher?
Le respect, je ne pense pas en manquer. Je suis ouverte, généreuse, je n'hésite pas à aider à porter un caddy, tenir une porte, passer mon tour devant l'ascenseur, proposer mes services.... 
Qu'est-ce que les années écoulées leur ont-ils volé? Je me le demande.
Je suis lasse, je suis fatiguée de vor ces comportements devenir de plus en plus fréquents.
Non je ne veux pas vieillir comme ça.

Heureusement, autour de moi, j'ai des exemples de personnes âgées qui sont restées jeunes, modernes, ouvertes. Pour lesquelles l'aigreur ne se situe que dans l'estomac et non pas dans les paroles.
Je pense à mon si gentil voisin, Monsieur D., qui aurait mille fois raison de se plaindre des kidswhatelse mais qui nous rassure chaque fois en nous rappelant que ce ne sont que des enfants et qu'ils ont le droit de vivre.
Je pense à une amie de ma mère, Tante J. comme je l'appelle, si ouverte et si jeune dans sa tête, qui sait se souvenir que sa vie était difficile il y a 60 ans, mais qu'elle l'est encore plus pour nous aujourd'hui...
Voilà c'est comme ça que je veux vieillir. Dans le respect des autres, avec mes souvenirs, consciente du temps qui passe et de la vie qui change. Tournée vers les autres et non pas renfermée sur moi-même et mes petits problèmes.
Tout le monde a ses soucis, que l'on ait 10,20, 30 ou 70 ans. Il faut apprendre à vivre ensemble en permanence, et non pas les uns à côté des autres.
Non je ne veux vraiment pas vieillir comme ça.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


Commenter cet article

Cerise 08/08/2014 11:23

Comme je te comprend... Mais heureusement, tous ne sont pas comme ça.. Pour te donner un exemple, ma grand mère à 82 an et a une carte handicapé en plus, et pourtant elle n'est jamais passée à une
caisse prioritaire car elle estime qu'elle peut attendre. Idem pour les places assises. Jamais elle n'oserais demander. Alors que bien souvent, elle me mériterai amplement... Bref. Le respect, ça
doit aller dans les deux sens. L'autre jour j'ai saluée une vieille dame dans la rue car je passais à côté d'elle, et elle m'a limite insulté en me disant que ma robe était trop courte (juste au
dessus du genou...) Comme quoi...!

sylvie descamps 19/06/2014 21:52

Bonjour,

Je passe de temps en temps sur ton blog et là je vois cet article qui m'interpelle ...
Tu vois, j'ai 46 ans et mes enfants sont grands maintenant : 21, 19, 16 ... si, si un jour un arrive !!! et plus qu'on ne le croit !
Je te rassure, c'était déjà comme ça du temps où je promenais mon gros ventre de future maman !!
Avec le recul, je me rends compte que, enceinte, on est beaucoup plus sensible émotionnellement et que, du coup, on prend tout de plein fouet ; pense à ton petit bout qui ressent tout ce que tu
ressens, et protèges-toi au max !!
Je te rassure encore... il y a des vieux très bien tu sais !! j'en connais ! ils sont adorables et pleins de sagesse, mais ils ne font pas de bruit....
bises et prends soin de toi !!
ps ... mais non tu ne vas pas finir comme ça... vieillir ne veut pas forcément dire devenir con, mais non mais non !!

pepette59 18/06/2014 11:17

Ah là là... comme je te comprends... lors de ma dernière grossesse, bien enceinte, au supermarché, j'adorais ceux qui regardaient par terre ou dans leur sac à mains pour ne pas me laisser passer à
la caisse prioritaire... genre, on n'a rien vu...
Mais mon grand plaisir c'est que mon grand dit bonjour aux gens dans les magasins (type boulangerie) et que personne ne répond, et que du coup il me demande pourquoi (il y en a plus d'un qui
devient tout rouge...)

menfin, c'est comme ca!

Des bisosu et bon courage dans ce monde de brutes (lol)

Marine 17/06/2014 15:31

C'est l'hallu!!!! comme quoi en fait y a pas d'âge pour la connerie, mais peut être s'exprime t elle plus avec l'âge.
Et oui la connerie est une vertu largement répandue, et sans doute être un vieux-con est un objectif chez certains! En tout cas le paquet de 5, je crois à atteint la palme d'or de la bétise
humaine. Je t'admire de t'être retenue! moi avec les montées d'hormones il m'arrive de réagir "vivement" et là je crois que je me serai assise sur ma bonne éducation pour leur dire ma profonde
façon de penser. Mais je trouve (une fois encore que ton article est bien écrit) en effet qui de moi la femme enceinte au gros ventre et aux chevilles inexistantes, ou de la vieille dame
tremblottante sur une canne est prioritaire pour s'asseoir dans le bus? J'aurai tendance à dire qu'il n'y a jamais dans un même bus assez de femmes enceintes et de vieilles dames en même temps dans
le bus, pour que l'une des deux ne puisse s'asseoir! Oui c'est à vous autres de vous lever pour nous laisser la place! Mais c'est aussi à nous parfois de vous la demander gentilement! Combien de
fois je me suis faite (avant ma grossesse) agressée par des cartes d'invalidités brandies sous mon nez? sans un bonjour, sans un pardonnez moi, sans un merci, un sourire. Alors maintenant que je
suis de l'autre côté, je ne remercierai jamais assez ceux trop rare, qui spontanément se lève pour laisser leur place. Et vous demande à vous les autres "prioritaires" de demander votre due avec
amabilité et civisme cela donne tellement plus envie de la laisser notre place...

working mum 14/06/2014 09:13

la vie est dure, on se renferme, on se protège... pire dans les grandes ville qu'ailleurs mais je te rejoins... c'est triste, ça me met de gros doutes sur nos capacités de nous en sortir
collectivement en cas de "vrai" pb

Pimpiche 13/06/2014 22:24

Moi j'espère ne jamais être comme ça plus tard ou alors mourir avant de le devenir...quand j'étais enceinte j'ai eu le malheur d'utiliser la caisse prioritaire au supermarché . Pour la première
fois...et la dernière...alors que enceinte de 8mois 3/4 je faisais mes courses, fatiguée ... Et derrière moi j'entends une vieille peau dire à sa voisine " quand même ,à son âge, elle pourrait
faire la queue...elle est jeune !!! " . Effarée, je lui ai dit que oui on faisait rarement des enfants à 70 ans !! . Sans compter qu'elles ne se sont jamais levées pour me laisser la place même en
plein soleil au mois d'août et sur la côté d'azur ... Il y a dès fois je me dis qu'une grosse canicule comme 2003 ne leur ferait pas de mal ...

ridee rieuse 13/06/2014 22:07

Je tolere mieux les petits cons que les vieux cons. Imbuvable, cette generation Tout m est dû, pourtant je m en rapproche !

Lilirose 13/06/2014 21:03

Je comprends ta colère! Il m'est arrivé à peu près la même chose en faisant la queue devant la boulangerie bondée. Deux dames pas si âgées m'ont fait un sermon car je prenais trop de place avec ma
poussette. Elles n'ont pas apprécié que je leur réponde (poliment je précise..) Elles m'ont rétorqué que j'étais bien jeune pour être aussi agressive! La bonne blague!! J'ai donc répondu très
sèchement que ce n'était pas parce qu'elles étaient vieilles qu'elles avaient le droit de l'être! Fin de l'histoire. Je suis rentrée chez moi tremblante et pleine de rage. Que se passe-t-il pour
certaines personnes passé un certain âge? Non ce n'était pas à vous de laisser votre place. Bon courage pour les prochains trajets.

Julia 13/06/2014 20:09

Je suis une mamy de 71 ans, et moi aussi je hais les vieux. Ils sont moches,tous fringués de la même façon, toujours une histoire de douleur à vous raconter, d'un médicament qui ne fait pas effet,
bref rarement satisfaits de leur sort . J'ai déserté les associations où ces dames utilisent beaucoup le "moi quand j'étais jeune" . J'aime notre époque, la grande liberté octroyée aux femmes,
internet et son formidable vecteur de connaissances et d'anti solitude. Je choisis les cours de sport où se retrouvent de jeunes femmes et des plus âgées . Mais là ou le bat blesse c'est le regard
un peu interloqué de certaines : qu'est ce qu'elle vient faire cette vieille dans notre cours de fitness ? petite phrase assassine du début d'année
Béa ne force pas trop son court cette année : on voit qu'il y a des vieilles !! j'ai répondu stoïque "Mademoiselle ce que je suis aujourd'hui vous le serez demain !
Je vous souhaite un magnifique bébé et tout le bonheur du monde .

Little Red 13/06/2014 18:41

Je ne crois pas que la vieillesse soit la seule en cause. Malheureusement, l'intolérance et les remarques désobligeantes sont monnaies-courantes. Je suis atteinte d'une maladie génétique (Syndrome
Ehlers Danlos) qui me handicape assez lourdement. J'ai un fauteuil roulant électrique mais je peux marcher un peu. J'ai le droit constamment à des insultes si j'ai le malheur de sortir ma carte
d'invalidité à une caisse. Si je suis dans mon fauteuil c'est "vous, vous êtes bien assise, vous pouvez attendre" et si je n'y suis pas "vous n'avez pourtant pas l'air handicapée". Et je passe sur
les mots doux qui accompagnent ces réflexions ...

Ju 13/06/2014 18:08

Bon courage ! Ca fait partie de mes pires souvenirs de grossesse: le RER plein et moi qui prends sur moi pour demander à une dame de 45 ans environ si je peux m'asseoir: "mais vous voyez pas que je
suis fatiguée ! vous pouvez pas demander à quelqu'un d'autre bon sang ?" sur un ton odieux. Elle a fini par se lever, personne n'est intervenu, je me suis liquéfiée... et qui a failli tomber dans
les pommes la grossesse suivante de trouille de se faire insulter en demandant une place ??? Heureusement il y a aussi des jours (enfin seul en fait !) où tu t'avances à peine que les 4 messieurs
du carré se lèvent avec le sourire. Bon courage, concentre-toi sur les gens gentils, ça aide à relativiser... (ou pas quand on est sous hormones...)

Béatrice 13/06/2014 18:07

Ces vieux étaient déjà vieux quand ils étaient jeunes !
Tu ne vieillira pas comme ça parce que tu es ouverte et attentive aux autres !
Des bises !

Astrid (myparade) 13/06/2014 18:06

Je pense exactement comme toi. Malheureusement, il y a aussi des jeunes de notre âge qui trouvent que prendre un bus ou le train avec une poussette est inadmissible et qu'on prend toute la place...
J'étais estomaquée de voir ce qu'elle pensait de la maternité et franchement, j'espère qu'un jour, une fois maman, elle tombera sur une conne comme elle !!!

celinovnac 13/06/2014 17:13

Ah, les joies de la vie parisienne! Je me souviens, dans le bus, enceinte, si possible, j'évitais de m'asseoir sur les places du devant parce qu'évidemment le vieux préfère toujours s'asseoir sur
le 1er siège qu'il trouve, même s'il reste de la place plus au fond...
Pour rebondir sur les autres commentaires, je ne crois pas que les gens tournent exprès la tête (maintenant que je refais partie de la catégorie "non prioritaire"!) mais juste qu'ils ne font pas
attention, pris dans leur bouquin, leurs pensées (enfin moi en tous cas). Enceinte, je visais qqn, je lui tapais sur l'épaule et je lui demandais gentiment si je pouvais prendre sa place, et je
n'ai jamais eu un refus (je dis pas non plus que tout le monde le fait avec plaisir!). Et je me suis toujours dit que si je me prenais un coup pour pas avoir osé demander une place, les gens du
métro n'allaient pas venir me soutenir à l'hôpital, alors n'hésitez pas à demander!

mamanaparis 13/06/2014 14:59

Désolée Aurélie, c'est effectivement odieux et rageant. J'aurai aimé être là pour leur rabattre leur caquet à ces aigris de la vie! Non mais! Moi aussi quand j'étais enceinte j'étais consternée que
les seules personnes qui se lèvent occasionellement pour céder leur place étaient d'autres femmes!! Tout le monde fait mine de ne pas voir que tu as ton petit bidon. Courage!! Sur une autre note,
comme toi, j'ai du accompagner l'un de mes fils chez l'orthophoniste toutes les semaines sur ce qui devait être que quelques mois de travail et je n'ai pas constaté un énorme bond, sans doute parce
que le seul rdv de dispo était en fin de semaine quand il était bien crevé. Du coup, de moi-même j'ai décidé d'abréger ce qui était un casse-tête organisationnel (tout en m'engageant bien sur à
bien faire travailer moi-même mon fils sur ses "problèmes"). Et bien un mois après, je revis, suis moins stressée et la maîtresse m'a confirmée que ça allait mieux! ;-)

missrelie 13/06/2014 14:18

Salut
oh comme je te comprend j'y ai eu droit aussi!
et j avoue ne plus garder mon sang froid quand des regards mechants nous percent!
bises et heureusement que tt le monde n'est pas pareil et que certain se souviennent!

Encore un blog de mere 13/06/2014 14:08

C'est fou... On parle de respect de nos ainés mais il faudrait aussi que ce soit réciproque... Une femme enceinte avec un enfant en bas âge, et ils osent dire quelque chose ? Ici aussi, enceinte de
7 mois avec une petite fille de 32 mois on me regarde de travers quand je gare ma poussette dans le bus (en dehors de l'allée) et que je m'assieds sur une place prioritaire juste à côté... ON me
dévisage de haut en bas quand, en entrant, on voit que je suis assise sur une de ces places... On détourne le regard quand j'arrive à la caisse prioritaire... La plupart de ceux qui se lèvent et
insistent pour que je m'asseye dans un metro bondé sont des jeunes ou des mamans. Je ne prendrai jamais la place d'une personne âgée, la réciproque devrait être valable. Je me souviens de ce
monsieur d'à peine 60 ans qui s'était posté debout à côté de moi dans le bus quand j'étais enceinte de ma fille, proche du terme et crevée... Il est resté la tout le trajet, alors qu'il y avait
d'autres places, à soupirer pour bien me faire comprendre que je devais me lever. Manque de bol, je ne l'ai pas fait mais j'ai bouilli de rage tout le voyage !

Loula 13/06/2014 13:51

C'est tellement vrai, je me souviens de ma première grossesse où deux "vieilles" m'avaient fait pleurer dans le bus car l'une voulait ma place alors qu'il y en avait de l'autre côté de l'allée....
Par contre d'autres personnes avaient pris ma défencse dans le bus, même si les 2 autres ont continué pendant tout le trajet à faire des réflexions du style "elle doit être sur le point d'accoucher
vu la taille de son ventre!" J'avais un tout petit ventre mais j'en était à 7 mois...

Delphine 13/06/2014 13:46

Mon Dieu, moi non plus, je n'espère pas vieillir comme une vieille bique aigrie et je vois tout à fait ce que tu subies au quotidien parce qu'enceinte, quand je vivais encore sur Paris, je me
prenais le bec tout le temps avec les gens pour les places assises . Et je ne parle même pas des caisses prioritaires dans les supermarchés !! Il y a des personnes qui ne supportent pas de vieillir
et décident de le faire payer aux autres mais j'imagine qu'il y a juste des gens cons, jeunes ou vieux :-) Keep cool :-) et bon courage pour le bus ...