Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Des jours et des semaines que je dois écrire ce billet. Mais je ne sais pas comment m'y prendre. 
La peur d'être incomprise, la peur de décevoir, la peur d'être jugée. Sûrement. Certainement. Probablement. Mais tant pis.
Je crois que je n'ai jamais eu aussi peur de publier un billet depuis 9 ans que ce blog existe.
Et puis devant tous vos messages adorables pour savoir où je suis et ce que je fais cette année, je suis bien obligée de me lancer.
Alors attention ça risque d'être long. Parce que vous avez été nombreuses à m'encourager, à me soutenir, à me suivre dans ma reconversion, je me dois d'être la plus franche et la plus honnête possible.
Je vais donc tout reprendre depuis le début.

En ce jour de rentrée, hier, j'étais bien à l'école, mais pas seulement pour accompagner mes enfants.
Oui mais pour y faire quoi??? Ah ah ce suspense!!!!

Il y a 2 ans, quand je suis devenue professeur des écoles suppléante, même en adorant ce que je faisais, j'ai toujours su au fond de moi que je n'exercerais pas ce métier pas jusqu'à ma retraite.

Tout simplement parce que ce métier formidable, et je le dis en tout franchise, compte tenu de ce qu'il m'a apporté durant 2 ans, est un métier à la fois épuisant physiquement et psychologiquement et surtout très prenant.
On se lève en pensant à sa classe, on travaille à chaque moment de libre de la journée, on prépare le soir et les week-ends sa journée du lendemain ou sa semaine, pendant les vacances, on passe ses soirées à chercher des idées pour améliorer tel enseignement, on se couche en pensant aux corrections à faire le lendemain, on s'endort avec les problèmes d'un de ses élèves, on se réveille avec les soucis d'un autre....
C'est du non stop et on est bien loin des horaires 8h30-16h30 et des vacances toutes les 6 semaines les doigts de pied en éventail comme le pensent bon nombre de parents.
Tant que l'on n'a pas exercé ce métier, on ne peut pas comprendre la charge de travail qu'il représente.

Et puis il y a eu le concours. Pourquoi l'avoir passé?
Parce que quand je me lance dans une aventure, je le fais à fond et je vais jusqu'au bout du bout.
Parce que c'est moi, la perfectionniste (terrible ce trait de caractère quand on est instituteur parce qu'on est éternellement insatisfait et qu'on voudrait toujours faire mieux!), c'est moi qui avais besoin de savoir si après 6 ans de pause professionnelle, à la maison, à m'occuper de mes enfants, je valais encore quelque chose. 
Cela peut paraitre idiot, mais à partir du moment où vous arrêtez de travailler, vous n'avez plus aucune reconnaissance sociale et ça, je peux vous le dire, ça fait mal à l'amour propre.
Alors ce concours c'était un peu le défi personnel de ma trentaine. Mon besoin de reconnaissance.
Avec 3 enfants et une classe, sans trop travailler, j'ai eu la grande chance de l'obtenir. Punaise si vous saviez quel bien ce petit mot "admis" à côté de mon nom et prénom a fait à mon égo...
Pile le jour de mes 39 ans, je réussissais un concours que nombreux avaient du mal à obtenir!! J'avais réussi et j'en étais fière. Vraiment. J'avais le sésame pour poursuivre ma reconversion et devenir titulaire.

Sauf que depuis plusieurs jours, j'étais tiraillée. Tiraillée parce qu'on venait de me proposer un autre poste, sans que je ne cherche quoi que ce soit. Une autre opportunité qui ne se représenterait pas 2 fois, une occasion qu'on ne m'aurait pas apportée sur un plateau si je n'avais pas travaillé dans l'enseignement.

Ce poste, je sais que vous l'attendez tous avec impatience, c'est celui de responsable financier de l'école de mes enfants.
Rien de trippant quand on lit ça comme ça. Sauf que pour moi c'est mon premier métier qui resurgissait.
Dans une première vie, j'étais analyste financier. Les chiffres c'était mon dada. Mais dans une entreprise du CAC40 avec des deadlines qui te font bosser tard le soir et parfois les week-ends, ça n'était plus tenable avec une vie de famille comme je la concevais.
C'est à contre-coeur que j'avais du arrêter, parce que ce n'était plus compatible avec ma vie personnelle, parce que je n'adhérais plus aux valeurs de l'entreprise, parce qu'après 2 congés maternité rapprochés, j'étais un peu au placard dans un job qui correspondait à mes compétences mais dont je détestais le secteur d'activité.
Et là, on me proposait de travailler en école, le milieu dans lequel je m'éclatais depuis 2 ans, celui où je me sentais à l'aise et enfin à ma place, à 5 minutes à pied de chez moi, avec quasi les mêmes horaires et les mêmes avantages en terme de vacances qu'institutrice, sans plus aucun boulot personnel pendant mon temps libre, mieux payée et tout ça dans mon premier métier que j'aimais tant à mes débuts, (oui j'adore les chiffres désolée, c'est comme un jeu pour moi!!). C'était juste incroyable. Comme si toutes les étoiles s'alignaient d'un seul coup.

Je sais pertinemment que si je n'avais pas eu ce parcours, on n'aurait pas pensé à moi pour ce poste. Si je n'avais pas été professeur des écoles pendant 2 ans, si je n'avais pas connu le milieu scolaire, si je ne m'étais pas tant investie, je ne suis pas certaine que l'on m'aurait appelée. 
Alors la vie est bizarre parfois. Pas une opportunité de carrière pendant 6 ans et en l'espace d'une semaine, j'avais le choix entre 2. 

Mon concours est malheureusement définitivement perdu et si jamais je change d'avis, il faudrait que je le repasse. Beaucoup pense que c'est dommage de ne pas avoir continué, mais je ne le vois pas comme ça. Même si je n'ai pas été plus loin, ce concours m'a surtout permis de reprendre confiance en moi, de réaliser qu'à 39 ans, j'étais encore capable d'arriver à quelque chose si je m'en donnais les moyens. Je l'ai fait, j'y suis arrivée et j'ai regonflé à bloc mon amour-propre.
Rien que pour ça, il m'a été très utile.

Très franchement, mon choix n'a pas été trop difficile.
Le plus compliqué dans tout ça a été de l'assumer auprès des autres et je m'en aperçois encore aujourd'hui avec vous. 
L'assumer face à tous ceux qui avaient suivi ma reconversion vers l'enseignement, à tous ceux qui m'avaient encouragée et soutenue durant l'année de préparation du concours, à tous ceux qui admiraient mon parcours. Comment leur expliquer? Comment leur faire comprendre?
Peut-être n'y arriverai-je jamais, mais l'essentiel est que moi je sois aujourd'hui à l'aise dans mes baskets.

Alors peut-être qu'en lisant mon histoire, en découvrant mon choix, vous décevrai-je.
Peut-être... mais pensez à moi et dites-vous que je suis très heureuse de mon parcours, de tout ce que j'ai réalisé et surtout que je ne regrette pas un instant de ces 2 dernières années intenses, remplies de partages et de rencontres.
Ce sont elles qui m'ont amenée là où je suis aujourd'hui.
Et depuis 10 jours, derrière mon bureau, j'ai le sourire et je m'éclate.
C'est bien là le plus important. 

PS1 : merci d'avance pour votre bienveillance... ça n'a pas été facile de raconter et d'expliquer mon choix, c'est un peu comme un accouchement!!!

PS2 : la tasse c'est un cadeau de départ, une sorte de dédicace, des 2 maitresses de CM2 avec qui j'ai travaillé tout au long de l'année dernière, des filles formidables qui m'ont soutenue dans tous mes choix... une vraie chouette rencontre comme toutes les maitresses que j'ai croisées sur mon chemin. Bravo à elles toutes de se donner toujours autant sans compter.

Commenter cet article

Banane 12/09/2019 09:59

Je trouve ça génial aussi.
Trouver le job "idéal" c'est une telle "chance" (je pense qu'elle se provoque souvent un peu, d'où les guillemets)
Ca m'interpelle que le boulot de responsable financier soit mieux payé que celui d'institutrice, pour un engagement personnel/temps passé qui paraît moindre, moins ça ne devrait plus me surprendre quand je vois ce que je suis payée à brasser du vent toute la journée alors que les aide-soignants prennent soin des gens pour bien moins....
Bref, bonne route sur cette nouvelle voie!

Madame 07/09/2019 12:56

Je te re double félicite! Bravo pour l'année écoulée et je te souhaite de t'épanouir dans ton nouveau job ♥

Petitesmarionnettes 06/09/2019 07:08

C'est dingue que tu te sentes jugée par ce choix! On aurait toutes fait le même !!! :)
J'en profite pour te dire un gros merci pour ton écoute et ta bienveillance dans mes errements professionnels.
Tu vois, après avoir envisagé de me lancer dans l'éducation nationale, j'ai réalisé aussi que ça ne me correspond pas.
Je vais rester dans mon secteur, et j'espère que les étoiles vont s'aligner pour répondre à mes priorités.
Gros bisous
Marion

Claire 05/09/2019 21:51

UN GRAND BRAVO pour ce nouveau virage ! une consultante de bilan de compétences m'a dit que un changement de carrière, ce n'est pas aller du point A au point B directement, il y a des passages plus ou moins longs qui sont des tremplins pour la suite. Vous en êtes un bel exemple ! Je suis admirative ! Félicitations et kiffez bien !!!

Sophie 04/09/2019 17:22

Mais c'est génial ça ! (Mon correcteur d'orthographe me porposait "génital", on a frôlé le malaise...????????) Je suis super contente pour toi que cette opportunité t'ait trouvée pour concilier toutes tes amours ! Quant au parcours pas très rectiligne, c'est ca qui fait le sel de la vie, et les experiences interessantes qui s'enrichissent mutuellement ! Vraiment bravo à toi !

Je suis en congé parental depuis 2 ans, et ca va durer un peu avec un 3e en route, et comme toi je ne me vois pas retourner à mon ancienne vie pro. Mais que c'est dur de se sentir transparent dans les yeux des autres parfois. "Tu fais quoi ? ... et avant ?" Genre tu ne fais rien de tes journées en attendant ! ????

J'espère que ma vie pro connaîtra de belles surprises comme la tienne !

Ysaline 04/09/2019 17:19

Bonjour Aurélie,

Je suis très heureuse de vous savoir épanouie dans votre nouvel emploi. Seul votre bonheur importe et vos choix ne regardent que vous. Qui peut se permettre de vous juger ?
Bonne continuation dans ce nouveau chemin de vie qui vous comble !

Une maman au foyer (par choix de s'occuper à plein temps de ses enfants) qui souffre du regard, très souvent négatif, des autres et qui sait combien les jugements font mal...

Djahann 04/09/2019 16:42

C'est génial, ça ! Pour allier tes deux domaines de prédilection ! Mais il ne faut pas avoir peur du jugement : c'est TON choix, TA vie, et de toute façon les gens trouvent toujours à juger (si tu avais préféré rester instit, on t'aurai critiquer de "feignasse tout le temps en vacances"). L'essentiel, c'est que tu es ais eu le choix, et que tu ais pu choisir ce qui t'épanouissait le plus

Sophie 04/09/2019 14:27

Merci de partager avec nous ce choix personnel ! Mais vous n'auriez pas du stresser à l'idée de savoir comment ça serait perçu par les autres car je trouve cette décision tout à fait logique c'est évident et j'aurais fait pareil! Plutôt un grand bravo et éclatez vous bien!

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:44

Un grand merci Sophie!!!!

Bobine 04/09/2019 14:17

Bravo pour tes choix et ton parcours. L'essentiel est d'avoir trouvé ta place !
Je n'ai jamais entendu parler d'un responsable financier dans une école, c'est dans quel type d'école ?

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:45

c'est parce que dans le public ça n'existe pas, mais dans le privé, les écoles se gèrent comme des mini-entreprises

Suzanne 04/09/2019 14:05

Félicitations !! c'est une très belle opportunité professionnelle!
C'est dommage, on dirait que vous êtes en train de vous justifiez sur vos choix personnels alors que finalement vous n'avez pas de comptes à rendre à vos lecteurs ! D'autant plus qu'en faisant ce concours, vous n'avez volé la place de personne!
Parfois c'est grâce à des moments difficiles, qu'on arrive à des choses très positives ! Vous le méritez amplement et vous avez su saisir une belle opportunité !

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:46

Merci beaucoup!!! J'ai eu quelques réflexions de suppléantes comme moi qui n'ont pas eu la chance d'avoir le concours, qui en rêvent depuis des années et du coup pour ces personnes c'est plus difficile à comprendre : quelqu'un qui obtient son concours et qui n'en profite pas est inconcevable pour elles!

Celine 04/09/2019 09:52

Genialissime! Tu as réussi a couper la poire en deux! Félicitations !

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:46

C'est tout à fait ça!!! Merci!!!

Maud 04/09/2019 09:06

Ben dis donc c est génial..... bisous

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:47

Oh que oui!!!! Bises

Laurianne 04/09/2019 07:53

Bravo pour ce parcours et bravo pour ce final même s'il n'est pas celui que tu avais imaginé. ce concours c'était sûrement ta façon de te prouver que tu étais capable, comme tu le dis, de te remettre dans la vie active et de te sentir sûrement un peu plus épanouie professionnellement. Alors bonne continuation.
Ps : du coup, tu ne vivras pas la solitude de grand nombre de parents qui tente d'aider leurs enfants aux devoirs sur les c.o.d et autres difficultés grammaticales...????

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:48

Ah non ce sujet là je le maitrise! Ils ont eu une maman maitresse 2 ans, mais je serai leur maitresse pour toujours à la maison!!!!!!
Merci!!!!

e-zabel 04/09/2019 07:47

Non mais oh ! C’est génial ! Par contre je suis pas d’accord ici : «Avec 3 enfants et une classe, sans trop travailler, j'ai eu la grande chance de l'obtenir«  chance ??? Non non non c’est justement que tu as été bonne ! Très bonne !!! Epictout

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:49

Je suis trop modeste mais si je me lâchais je dirai que j'ai bien cartonné!!! lool Bisous

Sandrine 04/09/2019 07:38

que vous vous sentiez BIEN, pas réveillée ce matin !!!!

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:17

;-)

Sandrine 04/09/2019 07:37

Mais où est le problème ? le plus important est que vous vous sentiez pas dans votre nouveau job et les autres on s'en fout !!!! félicitations et bonne rentrée

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:17

Un grand merci!!!!!!!!

coraliecca 04/09/2019 07:30

J'ai eu le concours a 37 ans avec "dans les pattes" 3 enfants de 6 mois à 5 ans... Je n:y croyais pas lors de la première fois et je l'ai eu ! Quelle fierté pour moi, j'en avais presque fait un défi ! Une belle victoire personnel après des années de cadre dans la grande distribution...
J'aurai presque pu m'arrêter là tant le fait d'avoir eu le concours me suffisait ????.
J'ai fait une pause d:un an avant de commencer le métier et me voilà titulaire cette année après l'année de stage. Je sais que je ne ferai sûrement pas ça jusqu'à la retraite parce que oui on y pense souvent et on veut toujours faire mieux. Mais tant que j'y trouverai du plaisir et un équilibre avec ma famille je poursuivrai. Et après ? On verra, j'ai déjà l'expérience du privé, je me suis déjà reconvertie une fois alors pourquoi pas une prochaine fois !
Belle suite a toi !

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:16

Bravo à toi pour ton parcours!!! Et comme tu dis, aujourd'hui notre génération n'a plus peur de changer plusieurs fois de voie, c'est même devenu une force alors qu'auparavant on aurait dit qu'on ne savait pas ce qu'on voulait!!!!

Lau62890 04/09/2019 07:26

C est génial déjà pour le concours
Moi je l avais tenté puis la mentalité IUFM m a dégoutée
Puis je suis devenue arsh un job qui manque vraiment de reconnaissance mais un job tellement important pour accompagner les enfants en situation de handicap
Au final tu es qd même dans une école comme quoi les petits signes de la vie, c est dingue... Bise

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:10

Oui au final tout se recoupe et c'est ça qui est fou!!!! Bravo à toi, c'est un poste tellement important et qui est si peu reconnu!!! Quel bel engagement!!

MamaFunky 04/09/2019 06:50

Non mais alors d'abord, je te comprends tellement. L’idee m’a chatouillée.
Et puis j’ai abandonné car comme tu le dis, etre instit c’est vivre instit a chaque instant. Je n’etais sure d’etre prete.
Quant au coté perfectionniste...
Et qd tu dis que la reconnaissance sociale n’existe plus qd tu ne bosses pas... MAIS
C’EST TELLEMENT VRAI ET INJUSTE !
Bref je suis super contente pr toi et ce nouveau job !!!’

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:08

Merci!!!!!!! Je n'oublierai jamais les gens qui te tournent le dos après t'avoir demandé ce que tu faisais et entendu la réponse. JAMAIS. C'est tellement humiliant les premières fois et puis après on apprend à encaisser

Suzanne 04/09/2019 06:04

Non mais c'est génial ! Tu peux etre fière de toi ????. Je te comprends pour cette ego d'avoir eu le concours du premier coup ????. Tu as pu exercer ce métier pendant 2 ans et te rendre compte de la charge de travail et tu as largement le droit de dire que finalement je fais autre chose surtout si tu en as l'opportunité alors tu as eu raison de foncer ????. Belle continuation dans ce nouveau domaine pas si nouveau finalement ????

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:14

Mille mercis pour ces si gentils mots réconfortants!!!!!

Soraya 04/09/2019 00:02

Superbe nouvelle! Je te comprends à 100%
Profite de cette opportunité de malade!

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:02

Merci c'est adorable!!!!!

Sevy932 04/09/2019 00:00

Bravo pour ce billet qui n'a eu l'air très simple à rédiger... Et surtout bravo pour votre parcours... L'essentiel, c'est de trouver sa place... Et un job qu'on adore avec les avantages de celui d'institutrice, c'est le rêve ! J'aimerai avoir la même "gnac" et la même réussite que vous !!! Bonne continuation et continuer à nous écrire!!! :)

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:02

Mille mercis à vous!!!!

NAWAL 03/09/2019 23:58

Super billet, super nouvelle, je ne vois pas pourquoi tu flippes, ni où est le problème en fait.
Super opportunité à saisir, super choix de vie, que de bonnes nouvelles en somme !
Bravo pour cette jolie rentrée ! ????

Mamanwhatelse 04/09/2019 15:00

Merci pour tout!!!! Certaines ne comprennent pas mon choix d'abandonner mon concours alors qu'elles même gelèrent à l'obtenir... mais c'est le jeu!!!

Melly 03/09/2019 23:57

Moi je trouve ton histoire magique! Pleins de bonheur dqns ton nouveau boulot de rêve ! ☺

Mamanwhatelse 04/09/2019 14:52

Merci beaucoup!!!!!!