Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Oui c'est de Johnny dont je vais vous parler aujourd'hui.
Je sais que certains frôlent l'overdose d'images, de chansons, d'hommages mais soyons sympa avec les médias : 8 ans qu'ils étaient tous au taquet, nécrologie prête, rétrospective fignolée, extraits vidéos et sonores débusqués des sous-sol des archives... oui 8 ans tout pile, depuis que la France s'était arrêtée de respirer une 1ère fois quand Johnny avait frôlé la mort en décembre 2009.
Johnny, on peut l'aimer et on peut le détester mais il est impossible de ne pas reconnaitre l'immense vedette française qu'il était.
Sans même prononcer son nom de famille, son prénom suffisait à savoir de qui on parlait. C'était un roc(k), c'était une voix reconnaissable entre mille, un son inimitable, un monument de la chanson française. 110 millions de disques vendus, ça n'est pas rien, non??? 
Alors oui, il était parti vivre ailleurs qu'en France pour ne plus payer d'impôts, oui il a abusé de certaines substances, oui il n'était pas forcément un modèle de droiture, oui il va avoir droit à un hommage national, oui à cause de sa mort on n'a pas parlé des dernière conneries de Trump mais merde quoi toutes ces polémiques m'énervent!!
Peut-on juste parler de l'immense artiste qu'il était et avoir le droit d'être triste??? Ils sont si rares désormais les moments où tous les français s'unissent, où les instants de communion nationale nous rassemblent tous. Profitons-en, chérissons-les, disons-lui aurevoir en étant à la hauteur de tout ce qu'il a pu tous nous donner, à chacun, au moins une fois.

Evidemment, son départ m'attriste. Pas au point de pleurer, bien sûr, mais je suis triste, oui. 
Johnny c'était avant tout le chanteur préféré de mon petit papa, celui qu'il suivait depuis ses débuts, son tout 1er concert l'année de ses 20 ans, en 1962, dans son petit patelin sarthois, ses dizaines de vinyles et CD bien rangés et classés à la maison... 
Grâce à lui, je reconnais presque toutes les chansons de Johnny juste avec quelques notes, et je peux enchainer les paroles sans même avoir à fouiller au fond de ma mémoire : elles glissent toutes seules, naturellement.
Ils sont nés tous les 2 à un an d'intervalle. Ils sont partis tous les 2 à un an d'intervalle. Ils se sont éteints au même âge, un signe peut-être mais un sérieux clin d'oeil du destin sûrement.
Mon petit papa a retrouvé son idôle là-haut, je suis certaine qu'il a su bien l'accueillir. Poussez la musique à fond, mais pas trop fort quand même et faites une petite place à Jean qui nous a aussi quitté cette semaine et dont on parle si peu...

Soyons très honnête, je n'ai rien lu de lui. Mais je l'ai toujours écouté attentivement. Sa sagesse, son recul sur la vie et la mort, son sourire et ses yeux bleus éclatants m'ont toujours captivée. Il avait une sorte de malice et d'espièglerie qui forçait l'admiration, qui donnait envie de l'aimer. Une sorte de papy joyeux, avec toujours le mot exact, la phrase parfaite, celle qui te fait dire "mais oui c'est tellement vrai mais pourquoi n'y avais-je pas pensé?". Il cherchait à comprendre la vie, à l'expliquer le plus simplement possible, à décortiquer les sentiments, les relations humaines. L'écouter parler était totalement hypnotisant : il savait charmer et il était charmant.
Hier soir, je suis retombée sur une archive vieille de 9 ans, où Jean d'Ormesson expliquait qu'un écrivain devait faire attention à la façon dont il meurt, et qu'il était très mauvais de mourir en même temps que Piaf par exemple. C'est comme si il avait su qu'il partirait à peine quelques heures avant Johnny... Visionnaire et toujours dans le vrai, jusque dans la mort.

Jean d'O, Johnny H, mon Jean à moi... il y en a du beau monde au paradis....
Depuis mardi, je lis et relis ce passage. Toute une philosophie de vie à méditer et à faire sienne...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Amelie 18/12/2017 12:18

Bonjour, joli article sur l'Idole... votre Papa...
j'ose aujour'hui un commentaire car j'ai été surprise quand vous parlez du concert...de votre Papa et de "son petit patelin sarthois"... je suis de Sarthe et Johnny a fait un concert en 1962 dans "mon patelin".... Peut-être le même?!
Belle journée
Amélie, Maman sarthoise de 3 filles, Albane 8 ans, Cyrielle 5 ans et Rose bientôt 2 ans.

mamanwhatelse 20/12/2017 21:36

mes grands-parents sont enterrés là-bas, j'essaie d'y aller de temps en temps.... je reste attachée à cette ville!!!

Amelie 20/12/2017 21:20

Bonsoir, je viens prendre connaissance de votre message. Je suis née à Mamers, y ai vécu jusqu'à mes 27 ans ( sauf pour mes études), y travaillais encore le mois dernier... je trouve ça chouette de savoir que votre Papa en était originaire.
Bonne soirée et bonnes fêtes de fin d'année.
Amélie

mamanwhatelse 20/12/2017 21:06

à l'époque c'était une petite ville mais aujourd'hui c'est déjà plus grand, mon papa est originaire de Mamers ;-)

Lilirose 10/12/2017 14:17

C'est exactement ce que je ressens. Ton billet est si bien écrit. Merci

Maman du 21ème siècle 09/12/2017 19:27

Je te rejoins, cessons les polémiques, saluons ces grands hommes dont un, assurément aura impacté la vie de milliers de personnes. Et profitons de ces recueillements et de ces instants où nous avons l'impression de ne faire qu'un ...

Stéphanie 09/12/2017 14:48

Très bel article bien écrit qui résume mon état d'esprit.
Je n'ai jamais été fan de Johnny mais mon cœur s'est serré devant cette foule compacte rassemblée, et j'ai été touchée par le discours de notre Président tout à l'heure.

Natacha sans gluten 08/12/2017 19:44

Très joli article.
Je suis tellement d’accord...
la France unie comme ça c’etait Peut être en 98?
Je suis triste car c’est une partie de mon enfance qui part, comme toi des parents nés à 2 et 4 ans d’inrervalle. De sa génération.,,
Merci pour tes jolis mots.

Marianne 08/12/2017 18:07

Bonjour ! Totalement d'accord avec vous. Restons unis et positifs. Tellement rare de nos jours. Johnny restera un bel artiste français dont on peut être fiers d'avoir connu. Et monsieur d'ormesson etait un homme délicieux, qui paraissait si gentil. Total respect ☺