Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Il y a ces nuits où on n'entend personne, où parents et enfants dorment sur leurs 2 oreilles.
Et puis il y a les autres...
Celles avec un réveil en fanfare parce qu'il faut changer les draps en 4ème vitesse.
Celles où il faut câliner, rassurer après un mauvais cauchemar.
Celles où ils ont soif et celles où ils ont envie de faire pipi.
Celles où ils ont peur du noir et réclament une petite lumière.
Celles où ils n'ont plus sommeil en plein milieu de la nuit.
Celles où ils ont perdu leur doudou et la tétine.
Et celles où ils sont malades, où un vilain rhume ou la fièvre les empêchent de dormir sereinement.
Celles là pour moi ce sont les pires. Parce qu'il faut se lever 1, 3, 5, 10 ou 15 fois. Parce qu'à part relever le matelas pour qu'ils respirent mieux, leur donner une pipette de doliprane pour faire baisser la température ou mettre un oignon sous le lit contre la toux, il n'y a rien d'autre à faire. Parce qu'on est impuissant devant leurs pleurs et que les solutions pour les soulager sont maigres.
Ces nuits-là me mettent KO comme jamais. 

Sweet A vient de passer un week-end compliqué et nous ces fameuses nuits difficiles.
Je n'avais pas l'impression que c'était aussi dur quand Mister E ou Little B étaient bébés. 
C'est certain je vieillis, et m'extirper du lit au milieu de mon sommeil est de plus en plus difficile.
Alors je fais pour Sweet A une chose que je n'ai jamais fait pour les boyswhatelse : la prendre dans notre lit pour finir la nuit avec elle et être au plus près d'elle en cas de besoin.

J'ai l'impression de céder à la facilité ce qui est complètement idiot, j'en conviens. Jamais je ne me serais autorisé cela avec les boyswhatelse.
Mais c'est tellement plus facile de la sentir près de moi, de pouvoir la rassurer d'un petit doigt dans la main ou d'une caresse dans les cheveux au moindre gémissement sans avoir à me lever.
J'ai la sensation qu'elle est apaisée et qu'elle dort mieux ainsi, nous un peu moins évidemment mais au moins on reste au fond de notre lit.
Finalement je savoure ces moments-là où elle est contre moi, ses petits pieds dans mes côtes, car je sais que ce seront les derniers. Il n'y aura bientôt plus de bébés à câliner, à soigner dans cette maison et j'en profite.

Si il y a bien une chose que j'ai appris en devenant maman, c'est qu'il n'y a aucune règle, aucun principe, que ce qui est valable chez les uns ne l'est pas forcément chez les autres et que chacun réagit à sa façon.
Alors profitons de ces petits bonheurs quand ils viennent et cessons de culpabiliser! Nous seuls, parents, savons ce qui est bien pour notre enfant (et pour nous!).
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point, ne l'oublions pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

LandClochette 12/12/2016 14:50

Je me souviens tellement de ces nuits-là en tant qu'enfant à me sentir si bien près de mes parents que ce soit la journée dans le canapé ou la nuit dans leur lit que je ne me pose même pas la question, dès le premier réveil nocturnes je sens si il est vraiment malade ou si ça va passer et je le prends directement avec nous et parfois il commence direct la nuit avec nous
je n'écoute que moi, mon coeur et mon fils; on sait ce dont il a besoin surtout dans ces moments là

biz

pepette 07/12/2016 09:33

Un seul mot... MERCI
Merci d'avoir écrit ce que je pense mais que je ne dis pas
Merci car grâce à toi je me sents moins seule...
moi aussi j'avoue quand mon 2ème (et dernier) est malade je le prends dans notre lit car comme dit mon mari 'si on dort mal au moins on ne se leve plus 50 fois'... mais les gens bien attentionnées te disent que du coup c'est normal si mon 2ème est plus dur que le 1er, qu'il est plus capricieux, qu'il a plus de caractère...
Et franchement je te jure que je suis aussi sévère pour les 2, que le petit a oui plus de caractère (mais ne se fera pas chahuter à l'école contrairement au premier... trop gentil).
il est plus têtu c'est vrai mais il va au coin, sur la chaise, a des jouets confisqué... bref...
et on fond de moi je suis comme toi une maman qui couve ses enfants... et qui profite encore un peu de ce temps ou ils ont besoin de nous.... (et je ne suis pas sure que si je le laissais dans son lit il serait plus sage et moins tetu...)

bref merci!!!
belle journée à toi et ta petite famille

Bobine 06/12/2016 22:20

Nous aussi on le fait + pour la petite dernière mais c'est parce qu'on habite maintenant en maison et les enfants ne dorment pas à notre étage. Du coup au bout de 2 ou 3 réveils nocturnes, généralement je rapatrie l'enfant dans notre lit :) C'est salutaire (et j'en profite un peu aussi ;))

Virginie 06/12/2016 21:44

Je me fais exactement les mêmes réflexions...plus ça va et plus j'ai du mal avec les nuits...Ca finit aussi souvent en les prenant dans notre lit dans ces cas là...et l'expérience m'a montrée que ça ne devenait pas une "mauvaise habitude" pour eux donc...
Parfois il faut aussi juste s'écouter, se faire confiance et peut-être oui, choisir "la facilité" (toute relative...)

Sofinet 06/12/2016 17:01

Et n'oublions pas non plus cette phrase que j'ai fait mienne :

"Avant j'avais des principes... Maintenant j'ai des enfants !"

FAF 06/12/2016 15:11

Nous l'avons aussi fait avec notre fils unique mais lui n'aimait pas trop cela bizarrement, alors nous avions mis un matelas par terre à côté de notre lit (qui est assez bas), du coup il était à portée de main et comme le sol n'était pas en carrelage ce n'était pas froid et je pouvais comme vous lui donner un petit doigt, ou le caresser ou juste lui murmurer que j'étais là tout près.

Isabelle 06/12/2016 11:52

Nous on adorerait la prendre avec nous dans ces moments-là mais elle ne veut pas ! Il faut rester à côté de son lit. Du coup, en hiver, il y a toujours un oreiller et une couverture de prévus sous son lit pour les moments qu'on doit y passer. Bon courage !

Aude 06/12/2016 11:49

J'adore. je ne l'ai jamais fait avec mon fils 1) parcequ'il ne "fallait pas" 2) parcequ'il ne le demandait pas.
Mais la j''adore la sentir contre moi. je ne peux m'empecher d'en profiter. C'est certainement la derniere fois :-)

lespetitesm 06/12/2016 11:46

oh mais oui!!! Qu'elles sont dures ces nuits! Quand on n'a plus l'habitude, c'est terrible, alors que lorsqu'elles étaient bébées, j'avais l'impression de gérer (dopée aux hormones)... Bref, ça nous rend de mauvais poil, je me lève car mi amore c'est pire il peut vraiment être mauvais... Et puis cette fatigue les jours suivants qui nous colle aux basques c'est terrible! Une des grosses raisons pour lesquelles il n'y aura pas de 4e, je m'en sens incapable physiquement!
Et puis, pour la petite dernière, oui je l'ai prise au lit, oui j'ai fait des trucs que je m'interdisais avec les grandes... et je trouve pour l'instant que c'est elle la plus épanouie, comme quoi!
Bises

Madame 06/12/2016 11:24

Je n'ai que deux enfants et je me retrouve dans tous tes mots. Ma fille a dormi avec nous cette nuit, comme tant d'autres je crois que tout simplement elle en a besoin. Je ne compte pas les fois où je sens son corps tout chaud me rejoindre en plein milieu de la nuit. Son frère n en a jamais eu besoin , même malade. Ils sont différents et moi aussi. Des bisous de soutien

Celinovna 06/12/2016 10:50

Pas cool les maladies... bon rétablissement à la plus belle...
Merci pour la technique de l'oignon que je vais tester des CE soir !
Pour l'invasion du lit parental, on a lâché au 1er enfant. Dormir est une priorité pour nous ! Et finalement, le grand ne vient plus, et le petit n'apprécie pas vraiment... alors profite! (Moi aussi j'adore quand ils sont lovés contre nous!)