Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi ici

   

mamanwhatelse@gmail.com

  

Publié par Mamanwhatelse

Jour 3 : Miami/Disneyworld (5 juillet 2016)

Les Whatelse en Floride : Jour 3

Nous y voilà, on y est, le début du roadtrip c'est pour aujourd'hui!!

Après un gros petit déjeuner (et oui encore!!!), Papawhatelse est parti avec Mister E chercher notre voiture de location.
Pendant ce temps là, je suis remontée dans la chambre avec Little B et Sweet A dire bye bye à la formidable vue depuis notre 16ème étage sur la plage de Miami et aussi accessoirement finir les bagages, à savoir :
- 2 énormes valises de fringues pour nous 5
- un sac de voyage avec nos serviettes de plages, trousses à pharmacie, bouées et brassards
- les 2 sacs à dos des boyswhatelse remplis des DS/jeux de cartes/crayons de couleur/magazines/MP3
- le petit sac de Sweet A avec ses indispensables à savoir couches/lingettes/change au cas où/bavoir/valisette Peppa Pig/doudou/tétine/biberon
- mon sac à dos chargé de l'appareil photo, du routeur wifi, des chargeurs de secours, des guides...
- le sac à dos de Papawhatelse
J'avais l'impression qu'on était parti plutôt light pour ces 3 semaines mais en listant tout notre attirail, je m'aperçois qu'on n'a pas fait dans le strict minimum non plus!!!

Moi qui appréhendais cette partie du voyage, déballer/remballer les valises tous les 2 ou 3 jours, j'avoue que je gère pour le moment plutôt bien.
(NDLR : je me marre en relisant mes notes! Ah la naïve que j'étais au bout du 3ème jour!!! Je peux vous assurer qu'au bout de 3 semaines, j'en avais plus que ras le bol de ranger les affaires de tout le monde, vérifier si il ne restait rien sous les lits, si les prises électriques étaient vides de tout chargeur : iPad/iPhone/DS/routeur/appareil photo, ça en fait du fil, croyez-moi!!!)

A peine 45 minutes plus tard, Papawhatelse et Mister E étaient de retour et là surprise : on au eu la chance d'être surclassé pour la voiture! Bye bye le Ford Escape où on aurait été serré et bienvenue le Chrysler Town & Country 7 places!!!!
Les boyswhatelse étaient aux anges!!! Ils se sont installés tous les 2 tranquilles sur la banquette du fond et on a positionné le siège de Sweet A juste derrière le conducteur pour qu'elle soit à portée de main du passager de devant à savoir moi, sans que je n'ai besoin de me tordre dans tous les sens pour ramasser tétine, doudou....
Son siège auto a un peu vécu, il n'est pas de première jeunesse mais tout à fait aux normes, donc ça fera l'affaire (et il ne sent pas le vieux vomi mal lavé, oui oui je l'ai reniflé!!).

On a chargé la voiture avec toutes nos affaires (ah oui j'avais aussi oublié la poussette de Sweet A dans le listing!!!), branché le GPS, choisi une radio très années 80 (ça donne la patate!) et à 10h30, on a pris la route pour Orlando.
234 miles nous attendaient, soit 375km, la plus grande étape de tout notre roadtrip.

En route, on n'a quasiment pas entendu les boyswhatelse : soit ils ont été hyper sages, soit du fond de leur banquette au 3ème rang, le son ne nous ai pas parvenu jusqu'aux oreilles!!!! Ah si, on a quand même eu droit à des "j'ai faim" ou des "j'ai envie de faire pipi", mais aucune chamaillerie entre eux, ce qui nous a rendu le voyage plus agréable!!!
Sweet A s'est quant à elle endormi assez rapidement pour un tout petit somme et puis elle a été ensuite un peu difficile à gérer, l'excès de fatigue des ces premiers jours certainement, le changement encore et toujours...

On a voulu s'arrêter sur une aire d'autoroute pour faire une petite pause et se dégourdir les jambes alors on s'est mis bêtement comme en France sur la file de droite pour être sûrs de ne pas la rater.
Erreur!!! Sur la Florida's Turnpike de Miami à Orlando, les aires d'autoroute ou plazza sont situées au milieu des 2 voies, entre les 2 sens et on y accède donc par la file tout à gauche!!!
Ici en Floride, la voie de gauche n'est pas forcément la plus rapide et on ne vous dira rien si vous doublez pas la droite! Le casque à moto n'est pas non plus obligatoire et on peut même téléphoner en conduisant.
Après avoir compris cette petite subtilité au niveau des aires d'aurotoute (comprendre : après en avoir vu passer 2 sous nos yeux sans pouvoir y accéder!), on a enfin réussi à s'arrêter pour une pause déjeuner. 
Pizza et pâtes : la grande aventure culinaire américaine pouvait commencer!!!!
Juste avant de reprendre la route, nos voisins de table, un gentil petit couple de retraités américains gavés aux fonds de pension floridiens, nous ont félicité pour le comportement exemplaire de nos enfants. Cela peut paraître anodin, mais mon dieu ce que ça fait plaisir à entendre quand tu passes tes journées à leur répéter de faire ci et ça, de se tenir correctement, de ne pas crier... Nos efforts ne sont donc pas vains!!!! Et puis ces petits vieux pourront dire partout que les français sont bien élevés! 

On est remonté en voiture, tout le monde s'est réinstallé à sa place et on est reparti direction Disneyworld!!
L'autoroute ici c'est assez facile : une grande ligne droite sans virage avec 4 ou 5 voies et de chaque côté énormément de verdure.
C'est d'ailleurs impressionnant toute cette verdure quand dehors il fait en moyenne entre 36 et 40 degrés l'été. Soit ils passent leur temps à arroser (et à assécher les réserves de la planète sans s'occuper aucunement de l'impact sur l'environnement - avec toutes leurs clim poussées à bloc un peu partout, ils ne sont plus à ça près nos copains américains!), soit c'est l'humidité ambiante qui permet de garder une telle végétation verdoyante.
D'ailleurs, en parlant d'humidité, mes cheveux sont depuis mon arrivée complètement ingérables : c'est comme si j'avais fait une permanente, je ressemble à un vrai mouton!!!

Pour nos 2 nuits prévues à Disneyworld, on dort au Disney's All-Star Sport resort. Comme son nom l'indique, le thème de l'hôtel est tourné autour du sport et de Disney!! 
Ici encore le décor est complètement dingue! Je pourrais essayer de vous le décrire mais je n'arriverais jamais à aussi bien expliquer ce que vous allez découvrir sur les photos. C'est juste gigantesque et totalement démesuré. A l'américaine quoi!!!
On a été accueilli au check-in par Carolina, une brésilienne adorable et surtout parlant français impeccable. Elle nous a raconté qu'elle avait passé son année de 2nde dans l'Aveyron! Pas Paris, non! L'Aveyron au fin fond de la France!!! Pardon les aveyronnais mais c'était juste tellement amazing!!! (Oui je fais ma Jean-Claude Van Damme si je veux!!!) Là chez Mickey, en Floride à Orlando, on croise une brésilienne de Salvador ayant vécu un an à Rodez. Truc de ouf!

A la réception, c'est Elisabeth qui a pris le relais pour nous trouver notre chambre. Et là fou rire total avec Papawhatelse : les employés ici sont sous coke!! Je ne vois que ça pour expliquer leur air (trop) enjoué, tout sourire avec la petite voix mielleuse et leur air ravi de la crèche!!! C'est le royaume de Mickey (ou des Bisounours!!!), il n'y a pas de doute!!! 
On nous a remis nos "bands", des petits bracelets gris à porter au poignet et qui font office de clé pour la chambre et de tickets d'entrée pour le parc demain!
On a posé nos bagages dans notre petite chambre (comprendre : une fois nos valises ouvertes, il ne nous reste plus beaucoup de place pour marcher!!) mais tout à fait confortable et on est reparti faire un tour à la découverte de l'hôtel, de ses animations et des décors : 2 piscines, une salle de jeux vidéos où les boyswhatelse ont passé un moment, la boutique où j'ai eu envie de tout acheter et les différents bâtiments du complexe hôtelier totalement incroyable (là encore je vous laisse juger sur les photos!).

On a diné sur place, dans l'immense restaurant façon cantine/fast food avec chacun un plateau repas (très pratique avec des enfants et une poussette....). Toute la nourriture est à l'effigie ou en forme de Mickey : les hot dogs, les croque monsieur, les frites, les gaufres (ne cherchez pas les légumes, ils sont totalement interdit à l'entrée de Disneyworld!!!!). Les boyswhatelse ont découvert qu'ici on ne payait qu'une fois son Coca ou Fanta en achetant un espèce de mug en plastique de 4,5 litres (non je déconne juste 250ml) et qu'ensuite on pouvait retourner le remplir autant de fois qu'on voulait.... Vous auriez vu leurs yeux... Le bonheur total!!!

Les boyswhatelse en manque de piscine depuis la veille ont tenu à aller faire un petit plouf après le diner, à la nuit tombante. On en a profité pour boire un verre avec une ancienne collègue américaine de Papawhatelse. Il avait travaillé avec elle il y a 9 ans lors d'une mission longue durée à Colombus, Ohio. Elle était ravie de profiter de l'occasion de notre passage près de chez elle (elle vit à Orlando) pour nous faire un petit coucou (elle nous avait connu, jeunes, beaux et sans enfants, elle n'a pas du être déçue de nous retrouver avec des rides, des kilos, des cernes et 3 enfants en plus!!!).
On a passé un bon moment avec elle et son mari. On s'est raconté nos vies depuis 9 ans et on a un peu évoqué les prochaines élections américaines... c'est toujours intéressant d'avoir le point de vue des locaux et pas seulement celui que les journalistes français veulent bien nous raconter.

Avant d'éteindre la lumière à 22h, on a une dernière fois réfléchi à notre choix de parc d'attractions pour le lendemain. On a longuement hésité entre Animal Kingdom et Hollywood Studios mais compte tenu de l'âge des kidwshatelse et de leur taille, il était préférable de choisir le 1er, car il convenait plus à l'ensemble de la famille.

Voilà pour cette 1ère journée de route. On en a encore pris plein les yeux et on s'est endormi comme des souches!!!
Il fait aussi chaud ici à Orlando qu'à Miami, voire même un peu plus mais je ne sais pas, je trouve ça plus supportable.... étrange n'est-ce pas ou alors c'est le signe que je commence enfin à m'habituer???? ;-)

Quelques détails : 
L'hôtel chez Mickey : Disney's All-Star Sports Resort
Loueur de voiture : Avis Miami Beach

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Julie 14/10/2016 15:02

L'expression "l'air ravi de la crèche" me fait sourire. Je travaille en creche. Je l'avais deja lu sous ta photo a l'epoque de votre voyage et j'y pense souvent maintenant au travaille.